Sur le chantier du projet de la ligne de métro Ben Thanh-Suoi Tien (No1) à Ho Chi Minh-Ville. Photo: VNA

Hanoï (VNA) – Le représentant en chef de la JICA (Agence japonaise de coopération internationale) au Vietnam, Tetsuo Konaka, a précisé que la lenteur dans le décaissement des projets d’aide publique au développement (APD), dont ceux de la JICA, était de plus en plus importante, lors du point presse annuel de la JICA, tenu à Hanoï.

Parmi ces projets figurent le projet de la voie ferrée urbaine de Ho Chi Minh-Ville pour la ligne de métro No1, soutenue par la JICA. A présent, l’Assemblée nationale du Vietnam n’adopte pas encore le rajustement du fonds d’investissement en faveur de ce projet. L’autorité de Ho Chi Minh-Ville a octroyé trois fois ses fonds pour régler la lenteur du décaissement. Cependant, selon la JICA, c’est une mesure provisoire.

La JICA demande au gouvernement vietnamien d’examiner les formalités pour prendre rapidement des décisions sur la répartition du budget pour les projets d’APD et aussi de simplifier davantage les formalités, ce pour que ceux projets puissent être mis en œuvre rapidement et efficacement, a dit Tetsuo Konaka.

Selon le responsable de la JICA, le Japon et d’autres bailleurs de fonds ont dialogué avec le gouvernement vietnamien, ce permettant une répartition rationnelle du budget pour l’année fiscale 2018. Le gouvernement japonais demande au Vietnam de continuer de répartir le budget au projet de la ligne No1 de la voie ferrée urbaine de Ho Chi Minh-Ville et à d’autres, chargés par le ministère du Transport et des Communications.

La JICA souhaite discuter avec le gouvernement vietnamien des questions comme l’élaboration des projets prioritaires, la mise en œuvre efficace des projets, la promotion de l’investissement vietnamien comme étranger… La JICA souhaite aussi contribuer au développement du Vietnam et l’aider à régler ses questions.

Pour l’année fiscale 2017, la JICA a poursuit les programmes de coopération au développement concernant la promotion de la croissance économique, le renforcement de la capacité de compétitivité, l’assistance aux personnes vulnérables, le renforcement de l’administration publique. Trois accords de crédit d’une valeur totale de 61,8 milliards de yens ont été signés.

A présent, 105,4 milliards de yens ont été décaissés. -VNA