Hanoi (VNA) - Le ministère de la Santé vient d’adresser la circulaire N°2244 aux services et hôpitaux concernés sur la création des Facultés de gériatrie en faveur des soins aux personnes âgées.

Les soins aux personnes âgées constituent une priorité du pays. Photo: An Hiêu/VNA/CVN

Le Vietnam compte aujourd’hui quelque 10,1 millions de personnes âgées (dont 2 millions de plus de 80 ans), soit 11% de sa population. Ce taux devrait être de 18% en 2030 et de 26% en 2050.


En effet, en 2011, le pays est entré dans une phase de vieillissement de sa population. Cette situation va exiger de la société un renforcement des soins en faveur de ce groupe de personnes et une amélioration de leurs conditions de vie.

Mettre l’accent sur le traitement des maladies en gériatrie

En vertu d'une directive du vice-Premier ministre Vu Duc Dam, président du Comité national des personnes âgées du Vietnam, le ministère de la Santé a exigé des Services de la santé des provinces et villes sur l’ensemble du pays de construire des Départements de gériatrie selon les critères dudit ministère.

Le taux de personnes âgées au sein de la population. Photo: Hà Thu/CVN

Concrètement, cette nouvelle faculté sera mise en place dans les hôpitaux omnipraticiens afin que les personnes âgées bénéficient de traitements adaptés à leurs maladies chroniques. Il s’agit de pathologies comme la démence, les troubles du mouvement, la malnutrition, Alzheimer, la dépression, la cataracte, etc.


Le nombre de lits dans le Département de gériatrie devra représenter 10% du nombre total de lits de l’hôpital (et au minimum 30 lits).

Chaque faculté comprendra les salles fonctionnelles suivantes: clinique, salle de soins pour les malades graves et salle d’opération. Toujours selon le texte, il faudra également une salle de rééducation fonctionnelle d’une superficie de 30 m² dotée d'un équipement moderne.

Besoins en maisons de retraite

À côté de la création de Départements de gériatrie, l’investissement dans la mise en place de maisons de retraite constitue aussi une solution efficace pour améliroer la qualité de vie des personnes du 3e âge.

Selon les statistiques du Service des travailleurs, des invalides de guerre et des affaires sociales de Hô Chi Minh-Ville, celle-ci recense aujourd’hui environ 500.000 personnes âgées d'au moins 60 ans, représentant 5,4% de la population locale. Mais elle compte peu d’établissements d’accueil de ces personnes, a fait savoir Châu Minh Ty, chef du Comité de représentation de l’Association municipale des personnes âgées.

Les personnes âgées dans une maison de retraite à Hô Chi Minh-Ville. Photo: Quang Châu/CVN

À Hô Chi Minh-Ville, il existe trois catégories de maisons de retraite.

D'abord, les centres publics de soins aux personnes âgées. Ensuite, les établissements de soins en faveur des personnes âgées sans appui familial, fondés et gérés par les organisations de charité. La plupart disposent d’une petite superficie et leur capacité d’accueil est modeste. Enfin, les maisons de retraite privées, dont les frais sont très élevés et où seules les personnes âgées fortunées peuvent résider à long terme.

Ainsi, le développement des établissements privés en ce domaine nécessite du soutien et des politiques favorables telles que des exemptions de taxes ou la location de terrains à bas prix…

Dans ce contexte de vieillissement de la population, l’établissement de départements de gériatrie et des centres de retraite est nécessaire pour améliorer à la fois la santé, le bien-être et les conditions de vie des personnes âgées du pays. -CVN/VNA