Jakarta (VNA) - Au moins quatorze personnes ont été tuées et 67 blessées dans un attentat à la bombe, vendredi 2 septembre au soir sur un marché de Davao, la plus grande ville du sud des Philippines, selon les autorités.

Une explosion s'est produite sur un marché nocturne de Davao, dans le sud de l'archipel des Philippines, le 2 septembre 2016. Photo: AFP

D'après la porte-parole de la police municipale, Catherine dela Ray, l'explosion a eu lieu dans un marché animé où les gens dînaient, à proximité d’un hôtel prisé par les touristes et les hommes d’affaires. "Il y a eu une explosion mais nous continuons à enquêter sur son origine", a-t-elle ajouté.  

Le président Rodrigo Duterte s’est rendu sur place samedi matin. Après avoir qualifié l’acte de «terroriste», il a déclaré «l’état de non-droit» sur l’ensemble de l’archipel philippin, qui permet de déployer des troupes dans les centres urbains et de renforcer les patrouilles et les contrôles.

L’enquête sera traitée comme «une affaire de terrorisme», a déclaré le chef d’Etat. D’après lui, aucun suspect n’a encore été arrêté, mais il a évoqué deux groupes islamistes et des narcotrafiquants comme possibles coupables. Un porte-parole du groupe extrémiste Abu Sayyaf, Abu Rami, a revendiqué la responsabilité des explosions.

Par le passé, Davao a été le théâtre d'attentats meurtriers commis par des activistes islamistes ou des rebelles. La ville se situe sur l’île méridionale de Mindanao, où des séparatistes musulmans mènent depuis des décennies une rébellion armée qui a fait plus de 120.000 morts. – VNA