Des soldats philippines. Photo: VNA

Manille (VNA) –  Le président philippin Rodrigo Duterte a demandé le 26 octobre à l’Armée de recruter plus de soldats et d’organiser dix bataillons d’infanterie supplémentaires pour chasser les insurgés se réclamant de l’organisation Etat islamique (EI) seulement quelques jours après la fin de la bataille de Marawi.

S’exprimant à la presse, le nouveau chef de l’Etat-major des Forces armées des Philippines, le général Rey Leonardo Guerrero, a souligné que l’Armée maintient ses efforts afin d’anéantir totalement les insurgés et de mettre fin aux conflits armées dans ce pays. Selon lui, le président philippin a également demandé à l’Armée de vaincre le groupe des guérilleros de la Nouvelle Armée du Peuple (NPA).

Auparavant, le ministre philippin de la Défense Delfin Lorenzana a informé le 23 octobre que la bataille engagée il y a cinq mois contre les terroristes de l’État islamique qui avaient pris le contrôle de quartiers entiers de Marawi était terminée.

Le 23 mai, des insurgés se réclamant de l’organisation Etat islamique (EI) avaient pris le contrôle de quartiers entiers de Marawi. Depuis, 919 insurgés ont été tués, ainsi que 165 militaires et 47 civils, selon le gouvernement. Plus de 1.700 soldats et policiers ont été blessés, et environ 400.000 personnes ont fui la ville. –VNA