Des soldats philippins participent à la bataille militaire visant à reprendre le contrôle total de la ville de Marawi. Photo: Reuters

Manille (VNA) – Le président philippin Rodrigo Duterter a annoncé la libération de la ville de Marawi, ville à majorité musulmane du pays assiégée par les insurgés, après 148 jours de combat.

Le chef de l'Etat philippin a proclamé la victoire de l'armée en visitant cette ville de quelque 200.000 habitants, située sur l'île de Mindanao (Sud), a rapporté les médias philippins.  

Auparavant, le ministre philippin de la Défense Delfin Lorenzana a annoncé que l'armée était toujours à la recherche d'un des commandants rebelles, le malaisien Mahmud Ahmad.  Actuellement, de 10 à 20 terroristes se tiennent fermement à Marawi, dont de 6 à 8 sont des étrangers. Ils ont arrêtés 10 otages, femmes et enfants inclus.

Le 23 mai, les insurgés se réclamant de l’organisation Etat islamique (EI) avaient pris le contrôle de quartiers entiers de Marawi. Depuis, 822 insurgés, 162 militaires et policiers, et 47 civils ont été tués. Plus de 1.700 soldats et policiers ont été blessés, et environ 400.000 personnes se sont réfugiées. Le président philippin a prolongé la loi martiale jusqu’à fin 2017 dans la région de Mindanao, située dans le sud du pays, afin de favoriser la lutte des forces armées contre les  insurgés. - VNA