Réunion des autorités de Binh Dinh sur la lutte contre la pêche INN. Photo : VNA
 
Binh Dinh (VNA) – Le président du Comité populaire de la province côtière de Binh Dinh (Centre), Ho Quoc Dung, a demandé le 13 novembre aux organes compétents locaux de poursuivre les mesures de lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) et de remplir toutes les demandes de la Commission européenne (CE) avant janvier 2019. 

« Tous les armateurs et capitaines des bateaux de pêche doivent s’engager à ne pas entrer dans les eaux d’autres pays », a-t-il souligné, avant d’ordonner au Service provincial de l’Agriculture et du Développement rural d’offrir à chaque pêcheur et à chaque bateau une carte géographique, d’organiser une campagne de communication afin que les habitants connaissent bien les règles et les sanctions en cas d’infractions.

Pour les ports de pêche, Ho Quoc Dung leur a recommandé d’appliquer immédiatement des mesures nécessaires pour assurer l’hygiène environnementale et améliorer leur gestion. 

Il a chargé le Service provincial de l’Agriculture et du Développement d’avancer des solutions pour aider les bateaux de pêche à moderniser leurs enregistreurs de données du voyage. Il est également important d’élaborer un plan pour appliquer au mieux la Loi sur l’aquaculture. 

En janvier 2019, Binh Dinh recevra une délégation de la Commission européenne pour des examens liés à la lutte contre la pêche INN. 

Le 23 octobre 2017, la Commission européenne a émis un "carton jaune", en guise de premier avertissement, à l'encontre du Vietnam pour ses pratiques de pêche jugées illégales. Le Vietnam a appliqué depuis de nombreuses mesures pour améliorer la situation. Pour Binh Dinh, la localité a organisé à ce jour des campagnes de communication à l’intention de 1.600 armateurs et capitaines, fondé des bureaux de contrôle et de supervision des bateaux de pêche. -VNA