Dans une usine de transformation de produits aquatiques au Vietnam. Photo: VNA
 

Hanoï (VNA) – Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a adopté un Plan de réaliser des mesures urgentes pour répondre aux recommandations de la Commission européenne sur la pêche illicite, non déclarée et non règlementée (INDNR) (illegal, unreported and unregulated (IUU) fishing).

Selon ce plan, de nombreuses mesures seront effectuées comme la modification du cadre juridique pour garantir le respect des règles de la région et du monde ; le respect des règles de l’IUU à travers l’application des sanctions strictes et l’amélioration de l’efficacité du système de surveillance, de supervision, de contrôle, conformément aux règles internationaux ; l’identification de l’origine des produits aquatique ; l’amélioration de la gestion des bateaux de pêche et de la pêcherie et le renforcement de la coopération avec les pays dans la région…

Concrètement, jusqu’au 30 décembre 2017, le ministère devra achever la promulgation des instructions amendées avec les règles précis sur l’identification de l’origine des produits aquatiques ; la modification des tableaux sur les exploitations et de la gestion des importations des matières premières aquatiques au Vietnam ainsi que la promulgation de la liste des espèces marins interdits.

Une conférence nationale sur l’IUU avec la participation de 28 villes et provinces littorales est prévue, outre des colloques sur des mesures urgentes pour contrôler la pêche ; l’édification des données de pêche composant les informations sur les bateaux de pêche, le permis de pêche, l’origine des produits, le respect des règles sur les exploitations aquatiques…

En outre, le ministère distribuera les équipements de gestion des bateaux de pêche, partagera les données de gestion avec les localités concernées, modernisera la station de gestion côtière dans 28 villes et provinces littorales.

Le ministère élaborera une base de données pour contrôler les activités des bateaux de pêche et la partagera avec le Département général des produits aquatiques et 28 villes et provinces et des organes concernés. 

Une base de donnée nationale sur la gestion, l’enregistrement des bateaux de pêche, l’exploitation des produis aquatiques sera bientôt mise en service. -VNA