ONU: Le VN contribue activement au refus de la misère

"Le Vietnam s'engage à faire tout son possible pour contribuer davantage au travail de refus de la misère de l'ONU".
"Le Vietnam s'engage à faire tout son possible pour contribuer davantage au travail de refus de la misère de l'ONU".


C'est ce qu'a déclaré l'ambassadeur Bui The Giang, chef de la représentation permanente du Vietnam à l'ONU, lors d'une séance de la commission du développement social de l'ONU organisée mercredi à New York (Etats-Unis).


Il s'est dit préoccupé par l'inégalité qui caractérise la distribution des ressources non monétaires et par la perspective que d'ici à 2015, des centaines de millions de personnes à travers le monde vivront dans une pauvreté extrême, ce en dépit du fait que leur pays aura réalisé des avancées notables en matière de développement ou de lutte contre la pauvreté. Il a préconisé l'adoption de politiques qui favorisent la création d'emplois et qui s'attaquent aux problèmes posés par le changement climatique et les conflits, entre autres.


Il a fait savoir que le Vietnam avait achevé plus tôt que prévu le premier des huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) de l'ONU, celui sur le refus de la misère. En effet le taux de pauvreté au sein du pays est passé de 58,1% en 1993 à seulement 9,45% en 2010. Cependant, le représentant du Vietnam a indiqué que le gouvernement du Vietnam avait décidé d’ajuster le critère de définition du statut de pauvreté entre 2011 et 2015. En conséquence, le taux actuel de pauvreté dans le pays atteint, selon ce nouveau barème 15%.


Il a souligné que la politique de refus de la pauvreté du Vietnam visait non seulement à augmenter le revenu des pauvres mais encore à les aider à améliorer les moyens de subsistance dont ils disposent, avec un accès facilité aux services sociaux comme la santé, l'éducation, l'intégration sociale... Ces deux dernières années, le Vietnam a fait des efforts dans la création d'emplois, la formation, la fourniture de prêts à taux bonifié, l'exécution des programmes de subventions scolaires et de logement bon marché. Efforts qui ont permis au pays d'enregistrer une croissance de 6,78% et de reprendre sa relance économique après la crise économique et financière mondiale.


Il a également signalé que l'éducation pour tous jouait un rôle prépondérant dans la garantie de l'intégration et de la stabilité sociale. Le Vietnam a achevé l'objectif de généralisation de l'éducation primaire depuis l'an 2000 et le taux de lycéens ayant obtenu le baccalauréat a atteint 92,6% lors de l'année scolaire 2009-2010 contre 83% en 2008-2009.


Le diplomate vietnamien a également cité les mérites de l'échange d'expertise et du transfert technologique dans la lutte contre la pauvreté. - AVI

Voir plus