Metier du tourisme : Hanoi met le paquet hinh anh 1 Des guides touristes lors d’un cours de perfectionnement, organisé récemment. Photo : VNA

 

Hanoï (VNA) - Dans le cadre de la relance des activités touristiques post-COVID-19, Hanoï mettra l’accent d’ici à la fin de l’année sur la formation des principaux acteurs du secteur. De nombreuses mesures sont d’ores et déjà mises en œuvre.

Hanoï compte actuellement quelque 126.700 travailleurs directs dans le secteur touristique, pour la plupart des habitants locaux. Elle envisage de former ces derniers d’ici la fin de l’année. Le Service municipal du tourisme, en coopération avec les établissements de formation et les entreprises, organise régulièrement des cours de formation et de perfectionnement à destination des cadres et travailleurs du secteur.

Priorité au tourisme communautaire

Selon un responsable du Service municipal du tourisme, le tourisme communautaire qui se développe de plus en plus à Hanoï contribue à créer des emplois et à améliorer les conditions de vie des habitants de nombreuses localités. Les habitants participent en effet eux-mêmes à l’accueil des touristes, en devenant guides ou en partageant leurs us et coutumes .

"Dans cette optique de mettre en avant le développement du tourisme communautaire, le Service municipal du tourisme a décidé d’organiser des cours de formation et de perfectionnement à destination d’habitants des localités ayant des sites touristiques, des villages de métiers artisanaux comme les communes de Cô Loa (district de Dông Anh), de Huong Son (My Duc) et les villages de métiers de Lai Xa (Hoài Duc), de Hông Vân, de Ha Thai (Thuong Tin)... L’année dernière, notre service a organisé 40 cours de ce genre", informe Nguyên Thi Minh Hanh, une responsable du dudit service municipal.

En avril dernier, quelques jours après la fin de la distanciat ion sociale mise en place pour lutter contre le COVID-19, le Service municipal du tourisme a organisé une conférence sur l’adoption d’un code de conduite pour une centaine d’habitants du village de la laque de Ha Thai, commune de Duyên Thai, district de Thuong Tin.

Lors de cette conférence, la Docteure Nguyên Thi Thu Thuy, de l’Université des sciences humaines et sociales (Université nationale de Hanoï), a partagé avec les participants et habitants locaux ses expériences et compétences communicatives. "Les habitants doivent être formés pour mieux servir les visiteurs. Il faut inspirer la fierté de leur pays natal pour qu’ils puissent partager avec eux des histoires sur la culture et l’histoire de leur métier ancestral", explique Mme Thuy.

"Les cours de formation sur le tourisme communautaire me permettent de mieux comprendre mon rôle dans l’accueil des touristes qui viennent dans mon village. Je comprends que mon attitude et mes connaissances doivent être professionnelles et qu’elles peuvent laisser une bonne impression dans le cœur des visiteurs", partage Lê Thi Hông Tham, une habitante de la commune de Duyên Thai, qui a participé à cette conférence.

En-dehors de l’amélioration des connaissances et des compétences des employés de terrain, le Service municipal du tourisme met l’accent sur la qualification professionnelle du contingent de gestionnaires étatiques du secteur. Début juillet, il a donné un cours de perfectionnement aux  cadres de différents arrondissements, districts et chef-lieu chargés du tourisme afin de les doter  des connaissances sur le contexte, la tendance, et les solutions pour le développement touristique post-COVID-19.

Améliorer la qualification professionnelle

Metier du tourisme : Hanoi met le paquet hinh anh 2 Le tourisme communautaire permet aux visiteurs de découvrir la culture, le mode de vie et les spécialités culinaires des localités. Photo : VNA

 

"Ce programme de formation nous a permis de mieux connaître les moyens de connecter les entreprises aux visiteurs et de mieux comprendre le développement des produits touristiques… Ces connaissances nous aideront assu-rément à faire du tourisme un secteur économique important dans nos localités respectives", estime Vu Thi Thanh Thuy, responsable culturelle de l’arrondissement de Tu Liêm.

Selon le Dr.-Pr. Pham Hông Long, de l’Université des sciences humaines et sociales (Université nationale de Hanoï), le tourisme est un secteur demandant une qualification professionnelle. Sa main-d’œuvre doit en effet répondre à des exigences concernant les connaissances culturelles, les langues étrangères, les technologies informatiques ou les compétences en communication… De plus, les employés dans ce secteur doivent étudier sans cesse pour améliorer leur niveau notamment dans ce contexte de développement technologique et de concurrence acharnée. "Hanoï est une des localités ayant mis le plus l’accent sur l’organisation des cours de perfectionnement liés à la réalité du tourisme. Cela apporte déjà des résultats encourageants", a-t-il estimé.

Selon le Service municipal du tourisme, à l’avenir, les cours de formation réservés aux gestionnaires touristiques seront organisés plus régulièrement.

Ces dernières années, le tourisme s’est concentré dans la découverte des valeurs culturelles, des modes de vie et de la gastronomie des habitants locaux : c’est le tourisme communautaire. Cette nouvelle tendance se développe fortement dans le monde et répond aux demandes de plus en plus fortes des voyageurs souhaitant découvrir la culture et l’authenticité locale. En effet, à la différence d’autres formes de tourisme, comme les vacances détentes ou découverte, le tourisme communautaire voit les habitants jouer un rôle central dans le séjour des visiteurs.

À Hanoï, le Vieux quartier, les villages de métiers, les sites pittoresques qui se trouvent au sein des agglomérations disposent d’un potentiel intéressant pour y développer le tourisme communautaire.

Grâce aux aides du Service du tourisme et des autorités locales, de nombreuses formes de tourisme communautaire ont été créés. Le village de céramique de Bat Tràng, l’ancien village de Duong Lâm et celui des marionnettes de Dào Thuc se sont engagés avec succès dans cette voie.

Par exemple, à Bat Tràng, autrefois, les services de restauration étaient très peu diversifiés. Maintenant, de nombreux restaurants présentent des spécialités locales et les voyageurs qui se déplacent dans ce village de métier ont l’occasion de découvrir les activités culturelles du coin, de goûter aux spécialités locales et d’acheter des souvenirs typiques.-CVN/VNA