Singapour (VNA) - Le président philippin Rodrigo Duterte et le Premier ministre japonais Shinzo Abe ont réaffirmé le maintien de la liberté de navigation en Mer Orientale, voie de navigation vitale pour les nations de l’Asie du Sud-Est.
 
Le philippin Rodrigo Duterte (droite) rencontre le Premier ministre japonais Shinzo Abe, à l’issue du 33e Sommet de l’ASEAN. Source: mb.com.ph

Les deux dirigeants ont eu une réunion bilatérale "productive et fructueuse" jeudi 15 novembre, juste après la clôture du 33e Sommet de l’ASEAN à Singapour, selon un communiqué qui a fait savoir qu’ils ont également discuté des questions relatives à la Mer Orientale.
 
Lors de leur rencontre, "le président Duterte a souligné l’engagement des Philippines à défendre le principe de la liberté de navigation et de survol, la liberté du commerce et d’autres activités licites, l’exercice de la retenue et le règlement pacifique des différends", a déclaré le porte-parole de la présidence, Salvador Panelo.

Bien que le Japon ne soit pas une partie requérante dans la Mer Orientale, le pays considère cette voie maritime comme une route maritime vitale pour le commerce dans la région.

Aussi en ce qui concerne la Mer Orientale, vendredi 16 novembre, le vice-président américain Mike Pence a appelé l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) à finaliser un code de conduite efficace et contraignant en Mer Orientale.

La plupart des partenaires de l’ASEAN se sont engagés à unir leurs efforts pour créer un environnement favorable au dialogue, à la coopération et à l’édification de la confiance dans le but de faire de la Mer Orientale une mer de paix, de coopération et de développement par le biais de négociations effectives et concrètes sur le COC, fondé sur le droit international, y compris la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) .

Lors du 33e Sommet de l’ASEAN, le Premier ministre chinois Li Keqiang a affirmé que la Chine continuerait ses efforts, en collaboration avec l’ASEAN, pour achever l’édification du COC dans trois ans et appliquer complètement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), contribuant ainsi à la paix, à la stabilité, à la sécurité et à la liberté de navigation et de survol et au libre-échange en Mer Orientale. – VNA