Photo d'illustration : tienphong.vn

 

Hanoi (VNA) - L’Enquête logicielle mondiale 2018 effectuée par la Software Alliance (BSA) auprès de 110 pays révèle que 74% des logiciels installés sur les ordinateurs personnels vietnamiens ne disposent pas de licence, soit 4 points de moins que les résultats de la précédente étude de la BSA, menée en 2016.

Sheryl Lee, conseillère de la BSA chargée de l’Asie-Pacifique, a déclaré que ces résultats manifestaient les efforts des organismes vietnamiens compétents  dans la promotion de la propriété intellectuelle. Les inquiétudes en termes de sécurité engagent les entreprises à recourir aux logiciels légitimes,  notamment les logiciels de sécurité.

Pham Cao Thai, responsable du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme : « Une réduction de 4 points semble négligeable mais dans le contexte vietnamien, c’est en réalité un résultat positif montrant les efforts considérables des organes compétents dans la sensibilisation aux risques liées à l’utilisation de logiciels piratés et à la loi sur la propriété intellectuelle ».

L’un des obstacles majeurs, selon Pham Cao Thai, est le manque de respect de la loi de la part des entreprises. Il a précisé : « Bien qu’elles soient accompagnées par de fortes équipes de conseil juridique, de nombreuses entreprises continuent à installer des logiciels sans licence, violant la loi sur la propriété intellectuelle ».

Sheryl Lee a constaté que dans de nombreux pays dont le Vietnam, des organisations et entreprises ne savent pas profiter des avantages économiques et de sécurité offerts par les logiciels légitimes.

« L’utilisation de logiciels sans licence provoque des pertes d’argent, de temps et de productivité importantes. En particulier, ces logiciels exposent les entreprises aux risques de perte de données relatives à leur clientèle, nuisant à leur réputation et entraînant des conséquences fâcheuses sur leur chiffre d'affaires », a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, l’utilisation de logiciels sans licence engendre des risques de cyberattaques. Selon le département de la Sécurité informatique, le Vietnam se trouve parmi les pays les plus touchés par les menaces de programmes malveillants. Le taux d’utilisation de logiciels légitimes en général et le taux d’utilisation de logiciels antivirus conformes restent minimes.

Selon le Centre des données d’internet (Internet Data Center, IDC), les entreprises doivent chaque année dépenser 360 milliards de dollars pour résoudre les menaces provenant de logiciels sans licence.

La BSA suggère que les entreprises n’autorisent que les logiciels achetés auprès de sources légitimes et qu’elles instaurent en interne un programme de gestion des actifs logiciels (Software Asset Managment, SAM), ce qui leur permet de réduire les risques de cyberattaques et de stimuler leurs résultats financiers. -NDEL/VNA