Paris (VNA) –  L’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) peine à élire son nouveau directeur général après deux tentatives infructueuses, un troisième tour est prévu, mercredi après-midi 11 octobre à Paris, en France.

Les neuf candidats briguent le poste de directeur général de l’UNESCO. Photo: UNESCO

L’Azerbaïdjanais Polad Bülbüloglu, le Vietnamien Pham Sanh Châu, l’Egyptienne Moushira Khattab, le Qatari Hamad Bin Abdulaziz Al-Kawari, le Chinois Qian Tang, le Guatémaltèque Juan Alfonso Fuentes Soria, l’Irakien Saleh Al-Hasnawi, la Libanaise Vera El-Khoury Lacoeuilhe et la Française Audrey Azoula, neuf candidats briguent le poste de directeur général de l’UNESCO.

L’élection pour la direction générale de l’UNESCO, une bataille acharnée, menée à coups de petits fours, ont décrit plusieurs médias, d’autant plus que pour la première fois, le Conseil exécutif composé de 58 membres a accepté de rendre publics les résultats de chaque tour.

L’article 56 dispose que quand il est nécessaire de pourvoir un poste unique soumis à l’élection, tout candidat obtenant au premier tour de scrutin la majorité absolue (c’est-à-dire plus de la moitié) des suffrages exprimés est déclaré élu. Or, aucun candidat n’a obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour de scrutin.

Au second tour, le Vietnamien Pham Sanh Châu a remporté 5 voix, soit troix voix de plus, égalant celles du candidat chinois Qian Tang qui a fait du surplace, contre 3 voix pour la Libanaise Vera El-Khoury Lacoeuilhe, alors que l’Azerbaïdjanais Polad Bülbüloglu s’est retiré de la course.

Le Qatari Hamad Bin Abdulaziz Al-Kawari s’est provisoirement placé en tête avec 20 voix, suivi de par la Française Audrey Azoula avec 13 voix qui est talonnée par l’Egyptienne Moushira Khattab avec 12 voix.

Siège de l’UNESCO à Paris. Photo: UNESCO

Un nouveau vote doit avoir lieu mercredi 11 octobre à 18h30 à Paris, en France pour tenter de départager les candidats toujours en course pour la succession de la Bulgare Irina Bokova à la tête de l’organisation.

Si, après quatre tours de scrutin aucun candidat n’a obtenu la majorité absolue, il est procédé à un dernier tour de scrutin entre les deux candidats ayant obtenu le plus de voix au quatrième tour. Le candidat qui a obtenu la majorité des suffrages exprimés est déclaré élu.

Au dernier tour de scrutin ou lors du tour de scrutin éliminatoire, si deux ou plus de deux candidats réunissent le même nombre de voix, le président du Conseil exécutif décide entre eux par tirage au sort. 

Le président du Conseil exécutif transmettra le nom du candidat proposé à la Conférence générale lors de sa 39e session en novembre 2017. La Conférence générale examinera cette proposition et élira, au scrutin secret, la personne proposée par le Conseil exécutif. 

Le directeur général est le plus haut fonctionnaire de l’organisation. Il peut être nommé initialement pour une période de quatre ans, et peut être nommé pour un second mandat de quatre ans, au terme duquel il n’est plus rééligible. – VNA