Hô Chi Minh-Ville (VNA) – L’Union européenne (UE) a recommandé jeudi 9 novembre que le Vietnam soit tenu d’imposer et de renforcer des sanctions contre les pratiques de pêche illégales et non réglementées.

Les bonnes pratiques de pêche favorisent les exportations de poduits de la mer vietnamiens. Photo : VGP

Il s’agit d’une des mesures fortes pour remédier à la situation de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) qui est susceptible d’affecter l’exportation de produits de la mer des entreprises vietnamiennes vers l’UE.

La première conseillère et cheffe de la Section économique et commerciale de la Délégation de l’UE au Vietnam, Miriam Garcia Ferrer, a avancé des recommandations au secteur vietnamien des produits aquatiques lors d’une réunion à Hô Chi Minh-Ville.

Elle a rappelé le cas de la Thaïlande qui a été avertie en avril 2015 par un carton jaune de la Commission européenne (CE) parce qu’elle ne respectait pas le règlement de l’UE contre la pêche INN.

Depuis lors, bien que ce pays ait fait beaucoup d’efforts et mis en place un certain nombre de mesures telles que la modification du cadre juridique de lutte contre la pêche INN, la traçabilité et la gestion des navires de pêche, elles sont jugées insuffisantes pour faire supprimer ce carton jaune.

En conséquence, l’accord de libre-échange entre la Thaïlande et l’UE n’a pas encore été ratifié, ce qui a fait rater aux entreprises thaïlandaises de nombreuses opportunités de développer leur commerce.

Le secteur vietnamien des produits aquatiques s’efforce de résoudre les problèmes dans son combat contre la pêche illicite signalés par la CE qui vient de lui sortir un carton jaune, à titre d’avertissement.

Si dans les prochains temps, le Vietnam ne répondra pas aux normes internationales, au règlement INN, non seulement les produits de la pêche vietnamiens recevront un carton rouge d’interdiction d’exportation vers l’UE, mais l’accord de libre-échange entre le Vietnam et l’UE (EVFTA) en souffrira également, a-t-elle dit.

Un carton rouge représente donc un risque pour le processus de ratification de l’EVFTA. En outre, les exportations de produits maritimes vietnamiens risquent d’être affectées dans d’autres grands marchés. Fait inquiétant, à partir de janvier 2018, les États-Unis sortiront leur arsenal contre la pêche INN.

Peu de temps après avoir reçu un carton jaune, le Vietnam a mis en place un certain nombre de mesures correctives conformes aux recommandations de l’UE.

Ces recommandations concernent principalement le cadre juridique et les questions d’application; la gestion de la flotte et la capacité de pêche; les activités d’inspection, de contrôle et de surveillance; le système de certification et de traçabilité.

Elles portent aussi sur le problème des navires de pêche illégaux, y compris le contrôle et la prévention des navires étrangers pêchant illégalement dans les eaux vietnamiennes et des navires de pêche vietnamiens opérant illégalement dans les eaux étrangères.

Selon Miriam Garcia Ferrer, les recommandations de l’UE ne sont pas autoritaires ni rigides, mais donnent au Vietnam une référence de normes internationales pour introduire des dispositions pertinentes dans son projet d’amendement de la loi sur les produits aquatiques. 

C’est également une opportunité pour le secteur vietnamien des produits aquatiques d’opérer des changements positifs, d’améliorer les politiques de gestion de l’information, des ressources halieutiques et des plans de pêche.
 
Une délégation de la Direction générale des affaires maritimes et de la pêche de la CE (DG-MARE) devra se rendre au Vietnam pour inspecter la mise en œuvre du règlement INN au pays. – VNA