Jakarta, 18 mai (VNA) - Le chef de la police nationale indonésienne, Tito Karnavian, a affirmé le 17 mai dernier que la sécurité nationale avait été renforcée pour faire face aux menaces terroristes après une série d'attentats-suicides ayant secoué le pays.

Après la 4e attaque, les forces de police sont sur le qui vive à Surabaya. Photo : AFP


Lors de la rencontre avec des représentants des ambassades et des organisations internationales à Jakarta, le général Tito Karnavian a confirmé que les attentats à la bombe contre des églises chrétiennes et des postes de police étaient le fait de deux organisations: Jamaah Ansharut Daulah (JAD) et Jamaah Ansharut Tauhid (JAT).

Après ces attaques, la police a intensifié les enquêtes et mené des raids contre les responsables. Ainsi, au cours des derniers jours, 48 suspects terroristes ont été arrêtés, tandis que plusieurs autres ont été abattus.

Le général Tito Karnavian a déclaré que les terroristes en Indonésie avaient des liens étroits avec ceux à l'étranger. Il a également reconnu que plusieurs problèmes subsistaient dans le travail de sécurité en Indonésie, le principal restant la gestion des prisons. En effet une émeute de détenus terroristes dans un centre de détention de la police près de Jakarta avait déjà fait 5 morts le 9 mai dernier.

Pour des solutions à long terme, le responsable de la sécurité indonésienne recommande la ratification d'une loi antiterroriste forte et l'augmentation des budgets et effectifs alloués à la lutte antiterroriste.

Les statistiques de la police indonésienne montrent que depuis 2000, 342 attaques terroristes ont frappé le pays, faisant au total 48 morts et 108 blessés. - VNA