Le vice-ministre de la Défense Nguyen Chi Vinh (droite) rencontre des cadres de l'hôpital de campagne de niveau 2 No.1, en mai 2018. Photo : VNA

 

Ho Chi Minh-Ville (VNA) – L’hôpital de campagne de niveau 2 No.1 du Vietnam sera prochainement mis en place au Soudan du Sud, marquant une forte avancée des « casques bleus » vietnamiens et réaffirmant la volonté de Hanoï de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité du monde.

Fondé en décembre 2014, l’hôpital de campagne de niveau 2 No. 1 est la première unité indépendante du Vietnam à participer directement à la Force de maintien de la paix des Nations Unies. Le ministère vietnamien de la Défense a dû mettre quatre ans pour sélectionner les membres de cet hôpital et organiser des entraînements.

Selon le vice-ministre de la Défense Nguyen Chi Vinh, le Vietnam a commencé à envoyer des officiers pour des opérations de maintien de la paix de l’ONU en 2014 et il est temps d’envoyer des unités indépendantes selon l’engagement du pays, à commencer par un hôpital de campagne de niveau 2.

« Dans le contexte de profonde intégration internationale, le gouvernement vietnamien souhaite contribuer activement à la paix dans le monde. Sa participation à la Force de maintien de la paix est une illustration vivante de sa responsabilité devant les Nations Unies et pour la communauté internationale », a affirmé le général de corps d’armée Nguyen Chi Vinh.

Bui Duc Thanh, directeur de l’hôpital de campagne de niveau 2 No.1, a indiqué que les membres de cet hôpital avaient été sélectionnés selon des critères déontologiques, de compétences professionnelles et linguistiques. Parallèlement à des cours de langue, les médecins militaires vietnamiens ont dû participer à des formations professionnelles et suivre les formations nécessaires à la survie et au sauvetage.

Le général de brigade Nguyen Hong Son, directeur de l’hôpital militaire 175, a souligné que les préparatifs, les contrôles et examens avaient été effectués sérieusement pour répondre aux exigences de l’ONU.

Contrôlant les préparatifs de l’hôpital de campagne en mai 2018, le vice-ministre Nguyen Chi Vinh a constaté qu’il était conforme aux standards internationaux et était donc prêt pour ses missions. Une première étape franchie avant le déploiement éventuel d'un second hôpital de campagne de niveau 2 et d'une compagnie du génie militaire au côté des casques bleues d'ici à 2020. -VNA