Le vice-Premier ministre thaïlandais, Prawit Wongsuwon: Photo: www.bangkokpost.com

Bangkok (VNA) - Le vice-Premier ministre thaïlandais, Prawit Wongsuwon, a accusé jeudi les services de renseignement du gouvernement situés dans les provinces frontalières du Sud de ne pas avoir empêché les attaques à la bombe survenues à Bangkok et d’autres villes depuis la dernière décennie.

Lors d'une réunion sur les politiques tenue dans la banlieue de Bangkok, le vice-Premier ministre thaïlandais a déclaré que les organes gouvernementaux n’étaient pas suffisamment chargées de recueillir des renseignements pour empêcher les attaques.

Il a appelé les gouverneurs des provinces frontalières méridionales de Yala, Narathiwat et Pattani à améliorer les activités des services de renseignement afin de détecter à temps tout mouvement des auteurs présumés.

Ses commentaires faisaient suite aux multiples attentats à la bombe perpétrés vendredi dernier à Bangkok.

En outre, une autre bombe a été découverte dans des buissons devant le siège de la police nationale, près d'un hôtel où se tenait la 52ème réunion des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN.

Sept hommes, tous originaires de Narathiwat, ont été arrêtés pour leur implication présumée dans les attentats à la bombe à Bangkok.-VNA