Le vice-président de la Banque asiatique de développement (BAD), Stephen P. Groff. Photo: VNA

Hanoï (VNA) – Les contenus du Forum économique mondial sur l’ASEAN 2018 portant sur l’entrepreneuriat des entreprises sont opportuns et favorables, face au développement de la révolution industrielle 4.0, a estimé le vice-président de la Banque asiatique pour le développement (BAD), Stephen P. Groff.

Lors d’une interview accordée au correspondant de l’Agence vietnamienne d’information, en marge du Forum économique mondial sur l’ASEAN 2018, Stephen P. Groff a expliqué que les progrès des technologies comme le robot, l’intelligence artificielle, l’internet des objets… soutenaient activement le renforcement de la productivité et l’amélioration de la vie quotidien.

Selon les études de la BAD, les changements rapides des technologies revêtent une grande signification pour le processus de développement de l’éducation et de l’apprentissage des pays de l’ASEAN, dont le Vietnam. Les pays doivent balancer entre les capacités des travailleurs et les demandes d’une économie à l’époque 4.0, ce afin de prendre des mesures favorables aidant les travailleurs à satisfaire les exigences et à trouver leur nouveau emploi.

Le gouvernement vietnamien doit édifier un environnement des affaires qui est capable d’optimiser les effets des technologies numériques. Le Vietnam doit prendre des politiques d’assistance à l’investissement public et privé dans les infrastructures des télécommunications, a-t-il prévu.

Estimant le processus d’intégration de l’économie vietnamienne, le dirigeant de la BAD a précisé que  ces trois dernières décennies, l’ouverture du commerce et de l’investissement permettait d’intensifier les activités d’import-export. Celles-ci représentent 185% du PIB national et même 200% à la fin de cette année. Il a aussi cité l’attrait de l’investissement étranger record de 35 milliards de dollars en 2017. Le Vietnam a obtenu des résultats impressionnants dans la réduction de la pauvreté.

Enfin, Stephen P. Groff a estimé que comme les autres pays de la région, le Vietnam continuerait de se développer et les écarts de développement entre le pays et les autres membres de l’ASEAN continueraient d’être raccourcis. -VNA