Hanoï, 19 mars (VNA) - Les Philippines se sont officiellement retirées de la Cour pénale internationale (CPI) le 17 mars, devenant ainsi le deuxième pays à quitter cette organisation.

La Cour pénale internationale. Photo: Medium

Le retrait des Philippines devient définitif un an après avoir annoncé sa décision aux Nations Unies.

Selon la porte-parole des Nations Unies, Eri Kaneko, le Secrétaire général de l'ONU a informé tous les États concernés que le retrait prendrait effet le 17 mars pour les Philippines.

Les Philippines ont décidé de se retirer de la CPI après l’annonce au début de février 2018 de cette dernière de l’ouverture d’un « examen préliminaire », étape préalable à une enquête, sur la campagne antidrogue menée par le président Rodrigo Duterte, qui s’est soldée par la mort des milliers de personnes et a attiré la censure internationale.

Créée en 2002, la CPI est le seul tribunal permanent au monde en charge des crimes de guerre et a pour mission de poursuivre les pires violations lorsque les tribunaux nationaux ne peuvent ou ne veulent pas.

Toutefois, elle a été critiquée pour des acquittements très médiatisés. Le Burundi est devenu le premier pays à la quitter en 2017. D'autres pays africains tels que la Zambie, l'Afrique du Sud, le Kenya et la Gambie ont exprimé leur intention de s’en retirer. -VNA