La Marine philippine. Photo: cimsec.org

 

Hanoï, 18 juillet (VNA) - La Marine philippine et la Marine royale de l’Australie ont débuté mardi 17 juillet des exercices conjoints de 10 jours dans la mer de Sulu pour faire face aux menaces d'enlèvement et de terrorisme.

Cheryl Tindog, porte-parole du Commandement occidental de la Marine philippine, a annoncé que ces exercices, qui se termineront le 25 juillet, visent à améliorer la formation, l'interopérabilité et la coopération entre les deux marines face au terrorisme et aux enlèvements dans la région.

Ces exercices ont lieu au large de l'île de Coron au nord de Palawan, et au large de l'île de Balabac au sud de Palawan.

Ils comprendront des exercices d'interopérabilité sur le système de communication navale, la planification, la formation individuelle à bord des navires, la surveillance maritime, la recherche et le sauvetage, a ajouté M. Tindog.

Environ 200 soldats, dont 100 Australiens, participent à ces exercices qui réunissent les navires de la Marine australienne HMAS Ararat et HMAS Wollonggong, et ceux de la Marine philippine BRP Simeon Castro (PC 374), BRP Ramon Alcaraz (FF 16).

En novembre 2017, les marines philippine et australienne ont mené des exercices conjoints de 22 jours au large de Mindanao dans le sud des Philippines.

Ces dernières années, les attaques terroristes et les enlèvements ont augmenté dans la mer de Sulu, située dans le sud-ouest des Philippines, obligeant de nombreux pays à renforcer leurs forces pour protéger cette zone maritime.

En mai 2001, le groupe terroriste Abu Sayyaf aux Philippines a lancé une attaque contre une petite île dans la mer de Sulu, capturant 20 touristes. En juin 2006, ce groupe a également pris en otage sept marins indonésiens. -VNA