Les pays d’Asie du Sud-Est redoublent d'efforts contre le coronavirus hinh anh 1Le président indonésien Joko Widodo en visite dans un hôpital de Jakarta. Photo: usnews.com

Hanoi (VNA) - Face à la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus, de nombreux pays en Asie du Sud-Est appliquent de nouvelles mesures de prévention.

La capitale indonésienne Jakarta a fermé le 23 mars des cinémas et d'autres lieux de divertissement pour ralentir la propagation du SRAS-CoV-2.

Le porte-parole de la police nationale indonésienne Muhammad Iqbal a annoncé le déploiement de 465.000 policiers dans tout le pays pour disperser tous les rassemblements publics «dans l'intérêt de la sécurité publique».

Le président indonésien Joko Widodo a déclaré que les médecins et autres personnels médicaux recevraient des primes de 5  à 15 millions de roupies (300 à 900 dollars) par mois dans les régions qui ont déclaré une situation d'urgence.

Au Myanmar, les médias locaux ont indiqué le 23 mars que son ministère de la Santé et des Sports avait exhorté les travailleurs migrants de retour de Thaïlande à se mettre en quarantaine car le pays ne disposait pas d'infrastructures suffisantes pour mettre en quarantaine un grand nombre de personnes en même temps. 

Le ministre birman de la Santé et de Sports, Myint Htwe, a demandé à ces travailleurs de rester chez eux durant 14 jours pour empêcher la propagation du COVID-19 et de faire une déclaration sanitaire quotidienne aux centres médicaux locaux pendant cette période.

Le même jour, le Premier ministre malaisien Tan Sri Muhyiddin Yassin a déclaré à la presse que son gouvernement pourrait prolonger l’Ordonnance de contrôle des mouvements (MCO) qui va expirer le 31 mars. Il a cité un rapport de la police indiquant que près de 90% de la population applique cette ordonnance, espérant que ce taux atteindrait 100%.

Selon lui, le gouvernement malaisien a décidé d'ajouter 600 millions de ringgits (143 millions de dollars) pour acheter des  équipements, du matériel médical et recruter du personnel médical supplémentaire pour faire face au COVID-19. -VNA