Hanoi (VNA) – Le Vietnam a exporté 93,09 milliards de dollars de biens au cours des cinq premiers mois de cette année, soit une augmentation de 15,8%, a fait savoir le ministère de l’Industrie et du Commerce.

Les exportations vietnamiennes ont battu un nouveau record en 2017 en dépassant, pour la première fois, le cap des 200 milliards de dollars. dantri.com.vn

En mai, les exportations vietnamiennes ont progressé de 4,5% par rapport à avril et de 7,1% comparé à la même période de l’an dernier, à 19,2 milliards de dollars, a-t-il indiqué. Si tous les groupes de marchandises ont affiché une hausse, les ventes des combustibles et produits minéraux, dynamisées par les exportations de pétrole brut, ont connu la plus forte croissance, bondissant de 35,9% par rapport à avril.

Les entreprises étrangères étant très orientées vers les secteurs exportateurs, la part du secteur à participation étrangère (pétrole brut compris) dans les exportations était dominante, avec 13,57 milliards de dollars ( 4,5%) en mai contre 5,63 milliards de dollars ( 14%) pour le secteur domestique. Ces chiffres se sont établis, entre début janvier et fin mai, à 66,6 milliards de dollars ( 15%) et 26,43 milliards de dollars ( 15,8%) respectivement.   

Exportations record

Durant les cinq premiers de l’année, le chiffre d’affaires à l’exportation et à l’importation a atteint 182,8 milliards de dollars, soit un bond de 11,9% en glissement annuel, a indiqué le Département général des douanes.

Ces résultats sont attribués selon les experts à la reprise de l’économie mondiale, notamment à la croissance des ventes sur les marchés principaux comme les Etats-Unis, l’Union européenne (UE) et, dans une moindre mesure, à la hausse des prix des exportations sous l’effet de l’augmentation constante de la demande.

En 2017, les exportations nationales ont atteint 214 milliards, en hausse de 21,2% par rapport à 2016 et dépassant de loin l'objectif fixé par l’Assemblée nationale et le gouvernement, d’après Trân Thanh Hai, directeur adjoint du Département des imports-exports du ministère de l'Industrie et du Commerce,

Ce bilan record a clairement tiré vers le haut la croissance du PIB, amélioré la balance des paiements et la stabilité macro-économique du pays, a-t-il indiqué, ajoutant que cette tendance devrait se maintenir cette année.

Selon Vu Ba Phu, directeur de l’Agence de promotion du commerce du Vietnam (Vietrade), relevant du ministère  de l’Industrie et du Commerce, les marchés à l’export du pays ont été élargis, faisant ainsi pencher la balance commerciale vers les excédents ces dernières années. Il y a eu une augmentation des expéditions à l’étranger de produits transformés et manufacturés ainsi qu’une baisse de celles de ressources naturelles et de biens à faible valeur ajoutée. 

Grande dépendance

Cependant, il existe encore des lacunes et des limites qui exigent que le gouvernement, les ministères, les localités et les entreprises trouvent des solutions efficaces. Ainsi, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, a indiqué les points centraux qui venaient nuancer le bilan commercial national.

D’une part, malgré une croissance impressionnante, les statistiques montrent que les exportations vietnamiennes sont de plus en plus dépendantes du secteur électronique, qui représente 33% des exportations totales. Sans les téléphones, ordinateurs et composants électroniques, le chiffre d’affaires à l’export du Vietnam en 2017 n’aurait connu qu’une hausse de 15,8% (contre 21,2%). 

D’autre part, 70% des exportations proviennent des entreprises à capitaux étrangers. Comme leur production et leurs exportations dépendent fortement des chaînes d’approvisionnement régionales et mondiales, chaque fois que ces dernières connaissent un changement dû à des guerres commerciales, au déplacement de chaînes d’approvisionnement sous l’influence des accords de libre-échange (ALE) dans le monde, les exportations du Vietnam en souffriront.

Au surplus, certains produits agricoles et aquacoles vietnamiens dépendent fortement de quelques grands débouchés. En particulier, il y en a qui ne se vendent que sur un seul marché. Il s’agit d’un risque énorme si ces marchés fluctuent.

Le ministre Trân Tuân Anh a cependant voulu apporter une touche optimiste en insistant sur le fait que la demande mondiale devra se maintenir et que, partant, l’année qui vient constituera une période encourageante car permettant de tester la réactivité des agents économiques vietnamiens.

S’agissant des axes d’amélioration, il faut accélérer la restructuration agricole et la réforme administrative, améliorer la qualité des produits, renforcer les études sur les besoins des marchés à l’export et, plus généralement, aplanir les obstacles aux activités des entreprises.

Larges opportunités

Dans le contexte d’une intégration économique internationale de plus en plus profonde, le Vietnam s’est montré particulièrement actif dans la négociation et la signature d’ALE, notamment avec des partenaires majeurs tels que l’UE, l’Union économique eurasiatique (UEEA) et la République de Corée. 

Pour subsister et se développer, les entreprises nationales doivent changer d’état d’esprit, promouvoir activement leur production et leur capacité commerciale parallèlement au développement des marques et à l'amélioration de la qualité des produits afin de répondre à la demande croissante des consommateurs.

Dans les années à venir, le commerce extérieur du Vietnam devrait continuer d’afficher une belle santé avec l’entrée en vigueur de nouveaux ALE. L’ALE UE-Vietnam (EVFTA), qui devrait entrer en vigueur courant 2018 ou en 2019 après sa ratification par le Parlement européen, dopera les échanges commerciaux déjà importants entre le Vietnam et les pays européens. 

De plus, les exportations vietnamiennes continueront de bénéficier du Système généralisé de préférences (SPG) pour la période 2017-2019. Une grande opportunité pour les exportateurs vietnamiens. En outre, l’entrée en vigueur de l’ALE Chine - ASEAN boostera la compétitivité de ces produits vietnamiens sur ce marché. – VNA