Hanoi (VNA) – Les exportations de pangas vietnamiens aux États-Unis ont bondi de 8,4%  au deuxième trimestre de 2017, après un recul dû à la pénurie de matières premières, a fait savoir l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP).
 
Récolte des pangasius à la province de Vinh Long (Sud). Photo: VNA

Elles restent stables après le 2 août, quand tous les lots de produits de poissons siluriformes qui seront expédiés aux États-Unis devront subir des tests de sécurité alimentaire dans la cadre du programme d’inspection des poissons siluriformes de ce pays, a-t-elle indiqué.

Le secrétaire général de la VASEP, Truong Dinh Hoè, a estimé que le processus d’équivalence n’est pas encore terminé et qu’il serait prudent de ne pas supposer aucune possibilité que le Vietnam ne passe pas l’évaluation d’équivalence ou la suspension conséquente des exportations en cours vers les États-Unis à un moment précis.

Il a ajouté que, pendant la période de transition de 18 mois, les deux parties ont élaboré des approches coopératives sur des questions communes et le Service d’inspection et de la sécurité sanitaire des aliments (FSIS) a également donné des directives précises sur la façon de se conformer aux exigences des États-Unis.

Nombre d’entreprises vietnamiennes ont mis sur pied des fermes d’élevage et contrôlent minutieusement la sélection des alevins, la fourniture des aliments, la transformation et l’exportation. Particulièrement, nombre d’entre elles ont satisfait les normes comme Global GAP, ASC. C’est ainsi que des organisations internationales ont reconnu que le processus d’élevage au Vietnam est durable.

Bien que le secrétaire général de la VASEP croie que le filière pangasicole du Vietnam s’est bien développée avec un système de contrôle de la sécurité alimentaire substantiel et rigoureux pour être déterminé comme équivalent, il s’est déclaré préoccupé par le fait qu’une politique discriminatoire à l’égard des importations pourrait donner lieu à une décision défavorable et injuste envers le Vietnam.

Les États-Unis sont devenus le premier consommateur de pangasius vietnamien avec 387,4 millions de dollars d’importations en 2016, soit une progression de 22% en un an. Cependant, les importations de pangasius vietnamiens vers ce marché rencontrent de plus en plus de barrières commerciales.

Force est de constater un changement intéressant. Si les exportations de pangas vietnamiens se replient sur un marché, elles repartent à la hausse sur d’autres, a observé le directeur de la Chambre de commerce et d’industrie du Vietnam affiliée à Cân Tho (VCCI Cân Tho), Vo Hung Dung.

La valeur des ventes de pangas vietnamien a ainsi progressé de plus de 31% au Mexique, plus de 46% au Brésil, près de 16% en Colombie, près de 13% en Arabie saoudite. Elle va crescendo en Chine qui pourrait détrôner les États-Unis comme premier importateur de pangas vietnamien. – VNA