Hanoi (VNA) – La révolution numérique bouleverse l’entreprise en apportant des changements profonds non seulement aux systèmes et processus, mais également aux modes de gestion et aux modèles d’affaires. Les entreprises vietnamiennes doivent impérativement tirer parti de cette nouvelle donne pour rester compétitives dans un contexte de concurrence globale.

Les avancées scientifico-technologiques, le développement de l’intelligence artificielle, les robots et l’automatisation... risquent de poser de sérieux problèmes en termes d’emploi. Source: VOV


Le commerce électronique et les technologies numériques favorisent le développement à l’international des entreprises vietnamiennes. Avec un ordinateur et un smartphone, une petite ou très petite entreprise pourra mener ses affaires à l’échelle globale.

Cependant, afin de réussir la transition vers l’écosystème 4.0, les entreprises doivent s’y préparer. L’idée est de mettre en place un système intelligent, capable d’une plus grande adaptabilité dans la production et la distribution pour répondre plus rapidement au marché. 

La société AMES qui propose des cours d’anglais au Vietnam a commencé à se préparer à cette nouvelle ère, très tôt. Son directeur général Nguyên Manh Hào explique : “Nous avons formé notre personnel à cette quatrième révolution il y a plusieurs années. Aujourd’hui, la société AMES est fière de pouvoir proposer aux élèves vietnamiens, même ceux habitant dans les régions reculées, un enseignement de qualité grâce à l’application des nouvelles technologies. Nos apprenants sont accompagnés au quotidien par un enseignant virtuel qui les aide à mieux prononcer et à faire des exercices avant leurs examens”.

Opérant dans l’immobilier et le développement urbain dans la province de Binh Duong (Sud), le groupe Son An se distingue de ses concurrents en ce qu’il a su intégrer les nouvelles technologies numériques dans ses activités. Le président du conseil d’administration Nguyên Khac Son explique: “Nous développons maintenant des quartiers intelligents avec des maisons connectées.  Avec un smartphone, le propriétaire de la maison peut ouvrir sa porte, allumer ou éteindre ses équipements électriques ou visionner à distance ce qu’il se passe dans sa maison. La maison intelligente est une promesse de confort et de sécurité.  Nous proposons à nos clients des visites virtuelles d’appartements ou de maisons à l’aide de son smartphone”.

Si de nombreuses entreprises font de gros investissements pour intégrer les technologies numériques dans leur processus de production et de distribution, la société de plantes Thai Binh a décidé de miser sur la formation continue de ses salariés. Son président du conseil d’administration Trân Manh Bao précise: “L’homme est au centre de toutes les révolutions industrielles. On parle aujourd’hui de la connectivité des objets et de l’intelligence artificielle. Mais sans un personnel qualifié et en phase avec les technologies numériques, la transition échouera.  La formation est véritablement la pierre angulaire de notre stratégie vers l’industrie 4.0”.

Afin d’accompagner les entreprises vers cette transition numérique,  le gouvernement vietnamien a d’ores et déjà mis en place de nombreuses mesures dont la création d’un écosystème 4.0, assure Vu Tiên Lôc, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Vietnam (VCCI): “Le réseau mondial de l’entrepreneuriat et les géants du  numérique tels que Google, Facebook ou Microsoft collaborent avec la VCCI. Les entreprises peuvent nous contacter pour adapter leur management, leur modèle de production, ou de gouvernance à cette quatrième révolution”.  

Levier de la croissance de l’économie vietnamienne, l’innovation technologique exige un engagement sur le long terme de chaque entreprise et du gouvernement. – VOV/VNA