Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Les entreprises de crevettes doivent rechercher les moyens d’accroître leur compétitivité pour atteindre l’objectif d’exportation de 4,2 milliards de dollars en 2019, a recommandé l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP).
 
Transformation de crevettes pour l’exportation. Photo: VNA

Les entreprises doivent améliorer la qualité de leurs produits conformément aux normes internationales et utiliser des stratégies de communication pour encourager les clients d’Europe occidentale et orientale à acheter des crevettes certifiées par l’Aquaculture Stewardship Council (ASC).

Les entreprises de transformation et d’exportation devraient utiliser les accords de libre-échange (ALE) pour atteindre le chiffre d’affaires à l’export prévu d’un milliard de dollars en Europe.

Les exportations totales aux États-Unis, au Japon, en République de Corée et en Chine devraient atteindre 3 milliards de dollars de dollars.

Outre les marchés exigeants, les entreprises considèrent la Chine comme un grand marché consommateur de crevettes vietnamiennes. Cependant, pour exporter vers la  Chine, elles doivent satisfaire aux critères de qualité plus élevés définis par le pays voisin.

La transformation en profondeur est considérée comme une solution efficace pour les exportateurs de crevettes en raison de la concurrence accrue de l’Inde et de l’Équateur, selon la VASEP.

Le Vietnam compte près de 100 usines de traitement de crevettes d’une capacité annuelle moyenne d’environ 500.000 à 700.000 tonnes.

L’an dernier, l’industrie de la crevette a enregistré une baisse de la valeur de ses exportations de 7,8% à 3,6 milliards de dollars en rythme annuel. – VNA