Les ambassadeurs des pays membres du sommet de l’Asie de l’Est (EAS) se reunissent a Jakarta hinh anh 1Des ambassadeurs des pays membres du sommet de l’Asie de l’Est (EAS) en réunion à Jakarta. Photo : la délégation vietnamienne à l’ASEAN

Jakarta (VNA) – La réunion des ambassadeurs des pays membres du sommet de l’Asie de l’Est (EAS) a eu lieu le 17 octobre au siège du Secrétariat de l’ASEAN à Jakarta, en Indonésie.

Il s’agit de leur 2e réunion en cette année pour vérifier le processus de coopération dans les domaines relevant du cadre de l’EAS pour préparer au 14e sommet de l’EAS à Bangkok (en Thaïlande) le 4 novembre.

Les pays ont tenu en haute estime les résultats des activités de coopération déjà déployées pour réaliser les déclarations des EAS depuis 2005 jusqu’à présent et les domaines prioritaires relevant du  programme d’action Manille 2017 sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale, l’intensification de la connectivité de l’ASEAN, la coopération maritime, les technologies d’information et de communication (TIC), la coopération énergétique, les questions liées  à la santé, à la résilience aux catastrophes naturelles. Ils ont affirmé leur engagement à continuer d’accompagner les pays de l’ASEAN pour mettre en œuvre efficacement la coopération dans le cadre de l’EAS dans les temps à venir.

Les participants ont aussi constaté que les préparatifs en logistique et le contenu des premières rédactions des documents pour approbation lors du 14e Sommet de l’EAS sont presque achevés. Selon les prévisions, au 14e Sommet de l’EAS, trois déclarations importantes servant de base pour l’intensification de la coopération régionale seront approuvées. Il s’agit des documents liés à l’empêchement de la production, du trafic et de l’utilisation des drogues ; à la coopération dans la lutte contre la criminalité transnationale et au partenariat pour le développement durable.

A cette occasion, les pays ont hautement apprécié le fait que les dirigeants de l’ASEAN approuvant le document sur le point de vue de l'ASEAN sur l’Océan Indien-Pacifique. Ils ont souligné l’importance de l’accord du Partenariat économique régional global (RCEP) et affirmé leur détermination d’achever les négociations dudit accord cette année.

Les pays  partenaires de l’ASEAN ont également partagé les évaluations positives sur le  processus de négociation sur le COC (Code de conduite en Mer Orientale) et exprimé leur inquiétude sur les récentes évolutions complexes en Mer Orientale, les activités militaires entravant les activités d’exploitation légitime en zone économique exclusive et au plateau continental des pays côtiers selon le droit international et la CNUDM de 1982 (Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982). Ils ont aussi souligné le principe de faire preuve de retenue, de non militarisation, de s'abstenir de commettre des actes susceptibles de compliquer la situation, et de régler les litiges par des moyens pacifiques sur la base du droit international et de la CNUDM de 1982.

Enfin, s’agissant la situation sur la péninsule coréenne, les pays ont exprimé leur inquiétude sur de récents essais de missiles de la République populaire démocratique de Corée et ont appelé les parties concernées à maintenir les dialogues sur la dénucléarisation pour contribuer à garantir la sécurité et la stabilité dans la région. -VNA