Kuala Lumpur, 16 novembre (VNA) - La croissance économique de la Malaisie est la plus rapide parmi six pays de l'ASEAN au troisième trimestre et également au cours des neuf premiers mois de cette année, a déclaré un responsable.
L'economie malaisienne affiche la croissance la plus rapide de l'ASEAN hinh anh 1Conteneurs de marchandises au port de Penang dans la ville de Butterworth en Malaisie.  Photo : AFP/VNA

Facilité par des mesures décisives dans la transition vers l'endémicité, le pays renforce sa résilience pour faire face à de forts vents contraires mondiaux, a déclaré le ministre de la Santé par intérim, Khairy Jamaluddin, dans sa publication du 13 novembre sur Twitter.

Citant des données provenant de diverses sources de l'ASEAN, il a noté la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Malaisie de 14,2 % au troisième trimestre et la croissance moyenne du PIB sur neuf mois de 9,36 % en glissement annuel, qui était également la plus élevée de la région.

Le PIB du Vietnam a augmenté de 13,67 % au troisième trimestre, suivi des Philippines (7,6 %), de l'Indonésie (5,72 %) et de Singapour (4,4 %). La Thaïlande n'a pas encore annoncé ses performances économiques du troisième trimestre.

Au deuxième trimestre, l'économie malaisienne a progressé de 8,9 %, également la plus élevée parmi les six pays de l'ASEAN.

Pendant ce temps, Fitch Solutions Country Risk and Industry Research a relevé ses prévisions de croissance du PIB réel de la Malaisie à 8,4 % en 2022, contre 5,9 % précédemment, après que l'économie ait augmenté en moyenne de 9,4 % au cours des trois premiers trimestres de l'année.

Cependant, Fitch Solutions a maintenu sa prévision de croissance pour 2023 inchangée à 4%.

Il a déclaré qu'au cours des prochains trimestres, le resserrement des conditions monétaires, la disparition des effets de base et la demande refoulée, ainsi qu'un ralentissement de la croissance mondiale pèseront sur la dynamique de croissance économique de la Malaisie.

Fitch Solutions a noté que la croissance du PIB réel s'est établie à 14,2 % au 3e trimestre, contre 8,9 % au 2e trimestre, a été stimulée par une consommation et un investissement privés solides, des exportations robustes et des effets de base favorables.- VNA
source