Chua Hak Bin, économiste en chef du groupe Maybank Kim Eng. Photo : http://vneconomy.vn

 

Hanoï (VNA) – Selon Chua Hak Bin, économiste en chef du groupe Maybank Kim Eng, le Vietnam est un bénéficiaire de la réorientation des investissements car les entreprises cherchent à retirer leurs unités de production de Chine en raison de la guerre commerciale sino-américaine.

Chua Hak Bin a indiqué que la plupart des multinationales continueraient de restructurer leurs chaînes d’approvisionnement et de réduire leur dépendance à la Chine. Les pays membres de l’ASEAN (Association des Nations de l’Asie du Sud-Est en anglais) bénéficieraient de l’application par les multinationales de la stratégie « Chine+1 » et de leur processus de diversification des chaînes d’approvisionnement.

Dans ce contexte, le Vietnam serait un grand bénéficiaire, a affirmé Chua Hak Bin, citant les données sur les investissements directs étrangers (IDE) au cours des quatre premiers mois 2019. En effet, ces quatre derniers mois, le Vietnam avait accueilli 7,45 milliards de dollars d’IDE (nouveaux capitaux et investissements additionnels), soit une forte hausse de 29% en un an. Un autre signe : les apports au capital social et les achats d’actions dans ce même laps de temps s’étaient chiffrés à 7,1 milliards de dollars, soit le triple du niveau connu lors des quatre premiers mois 2018.

L’économiste de Maybank Kim Eng a par ailleurs constaté que les exportations vietnamiennes de textile-habillement, de bois et produits dérivés, de composants d’ordinateur, de téléphone portable et d’électronique vers les Etats-Unis progressaient fortement en raison de la pression américaine sur la Chine.

Chua Hak Bin s’est déclaré convaincu que les IDE poursuivraient leur tendance à la hausse au Vietnam et soutiendraient la croissance nationale en 2019.-VNA