Singapour (VNA) – Une délégation conduite par le vice-Premier ministre et ministre vietnamien des Affaires étrangères Pham Binh Minh a participé à la 11e réunion ministérielle de l’Initiative du bas-Mékong (LMI), vendredi 3 août à Singapour.
 
Photo de groupe de la 11e réunion ministérielle de l’Initiative du bas-Mékong, le 3 août à Singapour. Photo: infonet.vn

S’exprimant lors de l’événement, le vice-Premier ministre vietnamien a décrit la LMI comme l’un des principaux mécanismes sous-régionaux visant à faciliter le développement durable et inclusif.

Il a hautement apprécié les réalisations accomplies dans les projets d’infrastructure, la formation, la connectivité et les entreprises, ainsi que le soutien des États-Unis aux pays du Mékong et à la coopération en matière de la LMI au cours des neuf dernières années.

Afin de renforcer davantage la coopération en matière de la LMI, le dirigeant vietnamien a invité les États-Unis à renforcer leur partage d’expériences avec les pays du Mékong en matière de formation des ressources humaines et de recherche pour le développement.

Pham Binh Minh a appelé à une plus forte coopération pour augmenter la production agricole, améliorer la capacité du secteur à faire face aux changements climatiqued et à développer les marchés de produits agricoles.

Il faudrait également attacher de l’importance à la sécurité des ressources en eau, à l’énergie et à l’alimentation, en particulier dans l’atténuation des catastrophes, la protection de l’environnement et de la biodiversité, a-t-il indiqué.

Il a ajouté que la LMI devrait aider les pays du Mékong à renforcer leur capacité de gestion durable des ressources en eau transfrontalières, à adopter de nouvelles technologies pour évaluer les impacts des projets sur l’environnement et à mettre en place un système de prévision précoce des sécheresses et des inondations.

Lors de la réunion, les ministres des Affaires étrangères du Cambodge, du Laos, du Myanmar, de la Thaïlande, du Vietnam et des États-Unis ont salué la LMI comme une force motrice importante pour la connectivité, l’intégration économique, le développement durable et la bonne gouvernance dans la sous-région du Mékong.

Ils ont tenu en haute estime l’approche globale de la LMI pour assurer la sécurité des ressources en eau, relever les défis alimentaires, énergétiques et environnementaux, ainsi que les résultats des initiatives de partenariat et des formations  dans divers domaines.

Les participants ont adopté la réforme de la structure de la LMI sur deux piliers: eau, énergie, alimentation et environnement ; et développement humain et connectivité. La coordination en matière d’égalité des sexes, d’autonomisation des femmes et de partenariat public-privé sera intégrée dans les activités de la LMI.

La réunion a adopté une déclaration conjointe, un document sur la restructuration de la LMI et un plan d’action de la LMI pour la période 2016-2020.

Les pays de la LMI et de la Commission du Mékong (MRC) ont adopté une déclaration commune sur le renforcement des données sur les ressources en eau et le partage d’informations dans le bas-Mékong. – VNA