Conférence de communication sur les affaires frontalières, le 16 juillet à An Giang. Photo: VNA

An Giang (VNA) - Les négociations sur la démarcation et le bornage de la frontière terrestre entre le Vietnam et le Cambodge ont abouti à de bons résultats, contribuant à la création d'un environnement pacifique et stable au service de la défense nationale et du développement économique des deux pays.

Selon le Comité national des frontières relevant du ministère vietnamien des Affaires étrangères, en novembre 2018, le Vietnam et le Cambodge avaient délimité 1.042 des 1.137 km de frontière, et construit 315 des 317 bornes principales.

Lors d’une conférence tenue le 16 juillet dans la province d'An Giang (delta du Mékong), Nguyen Hoang Hai, représentant du Comité national des frontières, a déclaré que le Parti et l'État accordaient toujours une grande importance au maintien et au développement stable et durable de l'amitié et de la coopération avec les pays voisins, y compris le Cambodge.

Il s’agit d’une politique constante et d’une priorité absolue de la politique extérieure du Vietnam, a-t-il déclaré, ajoutant que les traités et accords frontaliers entre le Vietnam et le Cambodge avaient été signés sur la base du respect de l'intégrité territoriale de chacun et étaient conformes au droit et aux pratiques internationaux, dans le but d’édifier une frontière commune de paix et d’amitié à long terme.

Partageant une frontière de près de 100 km avec le Cambodge et étant limitrophe avec les provinces cambodgiennes de Takeo et de Kandal, An Giang occupe une position stratégique importante s’agissant de la défense et de la sécurité dans la région frontalière du sud-ouest.

La coopération entre An Giang et les provinces cambodgiennes se sont renforcées au cours des dernières années.

A ce jour, An Giang a achevé la construction de 35 bornes principales et de 93 bornes secondaires sur la frontière commune avec la partie cambodgienne. -VNA