Le Vietnam emploie l'énergie nucléaire à des fins pacifiques

Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a affirmé la position immuable du Vietnam sur l'emploi de l'énergie atomique à des fins exclusivement civiles, en s'assurant de la sûreté et de la sécurité de celui-ci.

 Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a affirmé la position immuable du Vietnam sur l'emploi de l'énergie atomique à des fins exclusivement civiles, en s'assurant de la sûreté et de la sécurité de celui-ci.

Dans son discours prononcé lors du 2e Sommet sur la sécurité nucléaire à Séoul, le chef du gouvernement s'est également engagé à contribuer aux efforts communs de la communauté internationale en ce domaine.

En conséquence, le Vietnam entend élaborer dans les plus brefs délais un cadre juridique, construire des infrastructures pour assurer sûreté et sécurité, ainsi que souscrire aux traités internationaux en la matière afin de remplir ses engagements, a-t-il souligné.

Nguyen Tan Dung a présenté les mesures prises par le Vietnam. Le pays est en train d'achever des formalités nécessaires pour souscrire à la Convention sur la protection physique des matières nucléaires (CPPNM). Il coopère avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), mais aussi avec les Etats-Unis et la Russie pour transformer du combustible d'uranium hautement enrichi (HEU) en combustible faiblement enrichi (LEU) destiné au réacteur de recherche de Da Lat. Il a aussi signé le 16 mars 2012 un accord avec la Russie sur le transfert des déchets nucléaires issus de ce réacteur.

Le Vietnam négocie actuellement avec les Etats-Unis un accord de coopération sur l'emploi pacifique de l'énergie nucléaire. Il participe activement à l'Initiative globale de lutte contre le terrorisme nucléaire (GICNT), et accélère la ratification du Protocole additionnel.

En matière de coopération régionale, le Vietnam, de concert avec les autres pays membres de l'ASEAN, poursuit l'édification d'une région d'Asie du Sud-Est pacifique, stable et sans armes nucléaires, notamment en encourageant les pays possédant des armes nucléaires à souscrire au Protocole du Traité sur une Asie du Sud-Est sans armes nucléaires (SEANWFZ).

Selon le chef du gouvernement vietnamien, désarmement et non-prolifération des armes nucléaires sont les éléments les plus importants en vue de réduire les risques menaçant la sûreté et la sécurité nucléaires alors que chaque pays a le droit d'employer l'énergie comme les technologies nucléaires à des fins civiles.

Les désaccords doivent être réglés sur la base de la Charte de l'ONU et du droit international, par des mesures pacifiques et en tenant compte des intérêts légitimes de chaque pays, a-t-il poursuivi.

Dans cet esprit, Nguyen Tan Dung a réaffirmé la détermination du Vietnam de développer son Programme d'électricité nucléaire pour répondre à ses besoins en termes de sécurité de l'énergie.

Il a également saisi cette occasion pour remercier l'AIEA comme plusieurs pays tels la Russie, le Japon, les Etats-Unis, la France et la République de Corée pour leur coopération et leur soutien en ce domaine.

Le Premier ministre Nguyen Tan Dung et les dirigeants des autres pays participants ont approuvé le communiqué commun du sommet. Ils ont affirmé que les orientations et mesures globales figurant dans ce communiqué sont des engagements politiques qui seront respectés par les pays conformément à leurs capacités.

Nguyen Tan Dung a affirmé la position du Vietnam d'intensifier coopération et soutien mutuel entre les pays, ainsi que de valoriser le rôle central d'organismes comme l'ONU et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) en matière de garantie de la sûreté et de la sécurité nucléaire.

Nguyen Tan Dung a affirmé son soutien pour la poursuite d'organisation de sommets sur la sécurité nucléaire. Il s'est engagé à contribuer aux succès de ces événements.

Le 2e sommet sur la sécurité nucléaire a vu la participation de dirigeants de haut rang de 53 pays et de quatre organisations internationales (ONU, UE, AIEA et Interpol). Il a abordé des questions relatives à la sûreté et sécurité nucléaire, aux travaux réalisés depuis le Sommet de 2010 à Washington, aux mesures nationales et à la coopération internationale pour renforcer la sécurité nucléaire... Le communiqué commun du 2e sommet vise à promouvoir des mesures de garantie de la sûreté et de la sécurité nucléaire.

Le prochain sommet aura lieu en 2014 au Pays-Bas.-AVI

Voir plus