Hanoi (VNA) – Le tourisme de bien-être est devenu une tendance majeure dans le monde depuis que la pandémie de Covid-19 et la pollution ont amené les gens à accorder plus d’attention à leur santé.

Le Vietnam cherche a vivifier le tourisme de bien-etre hinh anh 1 Yoko Onsen Quang Hanh dans la province de Quang Ninh propose un service de tourisme de santé avec des bains de source thermale. Photo: NDEL

L’Institut mondial du bien-être (GWI) définit le tourisme de bien-être comme un voyage associé au maintien ou à l’amélioration de son bien-être personnel. Le tourisme de bien-être est la combinaison du voyage et de la promotion de la santé.

Les voyageurs de bien-être recherchent des services touristiques pour se détendre, chasser le stress de la vie moderne et échapper à l’ennui. Lorsque la vie devient stressante, les gens cherchent à soulager le stress et améliorer leur santé holistique, ouvrant la voie au développement du tourisme de bien-être. Ce type de tourisme est devenu populaire dans des pays comme l’Inde, le Japon, la Chine, la Thaïlande et l’Indonésie.

Le Vietnam possède un littoral de plus de 3.200 km avec de nombreuses plages magnifiques, des milliers de grandes et petites îles, des centaines de sources thermales naturelles, un certain nombre de pagodes et de monastères, ainsi qu’une pratique séculaire de la médecine traditionnelle. Tout ceci crée un énorme potentiel pour le pays pour développer le tourisme de bien-être.

Ces dernières années, de nombreuses sources thermales se sont ouvertes aux touristes telles que Quang Hanh (province de Quang Ninh), My Lam (province de Tuyên Quang), Kênh Gà (province de Ninh Binh), Kim Bôi (province de Hoa Binh), Thanh Thuy (province de Phu Tho), la montagne Than Tai (ville de Dà Nang) et Binh Chau (province de Bà Ria - Vung Tàu).

De plus, une large gamme de produits touristiques associés au maintien et à la promotion de la santé tels que yoga sur la plage, méditation, vélo en forêt et massothérapie ont été développés par des agences de voyage, contribuant à offrir aux visiteurs des expériences nouvelles, les encourageant à rester plus longtemps.

Cependant, ces succès n’ont pas encore atteint leur plein potentiel, car la plupart des établissements de services de tourisme médical fonctionnent encore à petite échelle, avec des ressources humaines et des infrastructures limitées, selon le Dr Truong Sy Vinh, vice-directeur de l’Institut de recherche pour le développement du tourisme, qui s’exprimait lors d’un webinaire récemment organisé par l’institut pour rechercher des moyens de développer le tourisme de bien-être.

Dans son discours, le Dr Tran Huu Thuy Giang, directeur du département provincial du tourisme de Thua Thiên-Huê, a souligné le manque de programmes de promotion  pour le tourisme de bien-être, ce qui rend difficile l’accès aux touristes nationaux et étrangers.

S’adressant à l’événement, la directrice générale adjointe de l’Administration nationale du tourisme, Nguyên Thi Thanh Huong, a reconnu qu’il n’y avait pas de recherches approfondies sur le potentiel du tourisme de bien-être ni d’orientations et politiques spécifiques pour développer ce type de tourisme.

Le GWI a prévu que le tourisme de bien-être se développerait encore plus rapidement en 2022 (7,5% par an) pour atteindre 919 milliards de dollars, contribuant à 18% des recettes de l’industrie touristique mondiale. L’Asie demeurera le premier marché du tourisme de bien-être.

Afin de ne pas passer à côté de ce marché, le pays doit concevoir des solutions globales pour tirer parti au mieux des potentiels disponibles.

Le prof-Dr. Nguyên Van Dinh a suggéré que le gouvernement propose des politiques et des plans pour développer ce type de tourisme, pour en faire un élément clé de la stratégie nationale de développement touristique.

Nguyên Hoang Mai de l’Institut de recherche sur le développement du tourisme, a appelé à une coopération entre des établissements médicaux utilisant la médecine traditionnelle et voyagistes.

Les participants au webinaire ont également souligné l’importance d’organiser des cours et des sessions de formation pour le personnel afin qu’il puisse être doté des diverses connaissances et compétences professionnelles nécessaires à l’accueil des touristes internationaux et nationaux.

L’industrie du tourisme devrait encourager les campagnes de communication pour faire connaître les potentiels du tourisme de bien-être aux voyageurs nationaux et étrangers.

Un plan de développement du tourisme de bien-être est également nécessaire pour assurer un développement efficace, à long terme et durable. – CPV/VNA