Bangkok, 31 mai (VNA) – Nguyen Quoc Dung, vice-ministre des Affaires étrangères et chef de SOM du Vietnam, a assisté jeudi 30 mai à Bangkok à la réunion des hauts fonctionnaires de l’ASEAN+ 3 (SOM ASEAN+ 3) et des pays du Sommet de l'Asie de l’Est (EAS).

Les participants à la réunion des hauts fonctionnaires de l’ASEAN+ 3 (SOM ASEAN+ 3) et des pays du Sommet de l'Asie de l’Est (EAS). Photo: VNA

Outre les questions internationales et régionales d’intérêt commun, la réunion a discuté de la situation et des orientations de promouvoir la coopération dans le cadre de l'ASEAN+ 3 et de l'EAS, des préparatifs des réunions ministérielles prévues en août 2019, du sommet de l’ASEAN+ 3 et de l’EAS en novembre prochain en Thaïlande.

Les pays partenaires ont salué et soutenu le thème comme les priorités de l'ASEAN en 2019, lequel consiste à "Promouvoir le partenariat pour le développement durable", et a affirmé leur soutien à l'ASEAN pour matérialiser la Vision de la Communauté 2025, accélérer la connectivité, la réduction de l’écart de développement, le développement subrégional et le renforcement de la coopération afin de faire face aux nouveaux défis.

Ils ont souligné le soutien du rôle central de l'ASEAN dans une structure régionale ouverte, transparente, inclusive et basée sur le droit, tout en continuant de participer activement aux mécanismes de coopération dirigés par l'ASEAN, tels que l'ASEAN+ 3, l’EAS, l’ARF, l’ADMM , afin de contribuer à la paix, à la sécurité, à la stabilité et au développement de la région.

Dans le cadre de l'ASEAN+  3, la réunion a pris note des résultats de coopération positifs dans les domaines de l’économie, du commerce, de l'investissement, des finances, de l'agriculture, de l'agroalimentaire, de la gestion des ressources en eau, du tourisme, de l'éducation et de la santé, de l’échange culturel et interpersonnel, notamment la signature d’un protocole modifiant l’Accord sur la réserve de riz d’urgence de l’ASEAN afin d’assurer la sécurité alimentaire de la région, la mise en oeuvre de la Déclaration des dirigeants de l’ASEAN+ 3 sur la coopération pour faire face à la résistance aux antibiotiques (adoptée en novembre 2018), l’établissement du Réseau de villes culturelles en Asie de l'Est et dans l'ASEAN, l’achèvment du rapport du Bureau de la recherche macroéconomique de l’ASEAN+ 3 (AMRO) portant sur les perspectives économiques de l'Asie de l'Est...

Les pays de l'ASEAN+ 3 ont réaffirmé leur engagement à consolider le système commercial multilatéral international équitable et fondé sur le droit, à intensifier la connexion économique régionale en achevant les négociations de l'accord de partenariat économique global régional (RCEP) en 2019, et à saisir les opportunités offertes par la 4è révolution industrielle pour étendre leur coopération dans de nouveaux domaines tels que la connectivité numérique, l'économie numérique, le commerce électronique, la ville intelligente et le développement des ressources humaines.

Les hauts responsables des pays de l’EAS ont réaffirmé que ce sommet constituait un forum permettant aux dirigeants de discuter des questions politiques et stratégiques dans la région et un élément important de la structure régionale.

Ils ont convenu de continuer de consolider et de promouvoir le rôle comme la valeur de l'EAS, de renforcer la capacité de l'EAS à répondre efficacement aux nouveaux défis, d’intensifier la cohésion et la coordination entre l’EAS et d’autres mécanismes régionaux tels que l’ARF et l’ADMM .

Ils ont pris note les résultats positifs dans la mise en œuvre du Plan d'action de Manille (2018-2022), notamment dans la coopération maritime, un nouveau secteur ajouté dans le Plan en 2018.

Pour continuer à mettre en œuvre efficacement les engagements et les orientations convenus par les dirigeants lors du 13è EAS (tenu à Singapour en novembre 2018), ils sont convenus de continuer de promouvoir la coopération dans la lutte contre le terrorisme et les déchets plastiques, la cyber-sécurité, la sécurité maritime, la ville intelligente et la connectivité.

Ils ont également salué de nouvelles propositions sur la coopération en matière de lutte contre la drogue et la criminalité transnationale, et de développement durable ... en vue du 14e EAS prévu en novembre 2019 en Thaïlande.

S'agissant des questions régionales et internationales, ils ont réaffirmé leur soutien du dialogue et des efforts de dialogue et diplomatiques pour la paix, la stabilité et la dénucléarisation de la péninsule coréenne ; ont proposé aux parties concernées de continuer de résoudre leurs différends dans un esprit constructif, à mettre en œuvre sérieusement et efficacement les engagements en vue d'une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

Ils ont également insisté sur leur soutien du gouvernement birman dans un effort de stabiliser la situation et de résoudre les questions humanitaires dans l'État de Rakhine.

En ce qui concerne la Mer Orientale, ils ont partagé les progrès dans la négociation d’un code de conduite dans cette zone maritime (COC) entre la Chine et l’ASEAN, tout en reconnaissant qu’il existait encore des activités inquiétant et érodant la confiance, affectant gravement l’environnement de sécurité et la stabilité en Mer Orientale, tels la militarisation, l’entravement à l’exploitation des ressources maritimes...

Les pays ont souligné l’importance de maintenir la paix, la sécurité, la sûreté, la liberté de navigation et de survol en Mer Orientale, de ne pas recourir à la force et de ne pas menacer d’y recourir, de s’abstenir des actes compliquant la situation, de résoudre pacifiquement les différends sur la base du droit international et de la Convention des Nations Unies de 1982 sur le droit de la mer (UNCLOS), tout en appelant à statuer les revendications de souveraineté sur la base du droit international, à mettre en œuvre sérieusement et pleinement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), et à élaborer un COC efficace et contraignant.

Prenant la parole lors de la réunion, le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères, Nguyen Quoc Dung, a souligné l'importance des mécanismes de l'ASEAN+ 3 et de l'EAS dans la promotion du dialogue et de la coopération, l’établissement d’une structure de sécurité régionale ouverte, transparente, inclusive et basée sur le droit, contribuant au maintien de la paix, de la sécurité, de la stabilité, à la coopération et au développement de la région.

Le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères, Nguyen Quoc Dung, s'intervient lors de cette réunion. Photo: VNA

Il a proposé de renforcer la collaboration dans la connexion, la coopération maritime, et l'adaptation à la 4è révolution industrielle dans le cadre de l'ASEAN 3, affirmant que le Vietnam était prêt à participer à la promotion de nouvelles initiatives de coopération dans le cadre de l’EAS, y compris la coopération visant à prévenir la propagation de drogues.

Il a partagé les points de vue soulevés par les pays lors de cette réunion en relation avec la situation en Mer Orientale, sur la péninsule coréenne, dans l'État de Rakhine du Myanmar, tout en réaffirmant la position de principe de l'ASEAN sur la Mer Orientale et l'engagement du Vietnam de travailler avec les pays de l’ASEAN et la Chine à élaborer un COC efficace et contraignant.

En marge de la réunion, le vice-ministre Nguyen Quoc Dung a eu des rencontres bilatérales avec les représentants de l'Inde, de la République de Corée, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande, du Canada, des États-Unis et de l'Union européenne. -VNA