Hô Chi Minh-Ville (VNA) – Le Vietnam a exporté cinq millions de tonnes de riz depuis le début de l’année jusqu’à la mi-octobre, soit une hausse de 4% en terme de volume et de 17,7% de croissance par rapport à la même période de 2017.

Au Vietnam, plus de 140 entreprises sont autorisées à exporter du riz. Photo : VNA


Cette information a été communiquée le 1er novembre lors de la conférence portant sur la vulgarisation du décret No107/2018 sur la commercialisation et l’exportation de riz des entreprises domestiques. 

Cette conférence, organisée à Hô Chi Minh-Ville par le ministère de l’Industrie et du Commerce, en coopération avec celui de l’Agriculture et du Développement rural, a pour but d’informer les exportateurs de riz sur les avantages dudit décret qui remplace l’ancien décret No109/2010.

Ce nouveau décret qui est entré en vigueur le 1er octobre 2018, n’oblige plus les exportateurs de riz au Vietnam à posséder un dépôt pour le stockage du riz, ni une usine de broyage comme cela était exigé auparavant. Désormais, ils peuvent louer ces espaces chez un autre partenaire. En plus, les exportateurs de riz ne sont plus contraints d’enregistrer le quota d’export à travers l’Association des vivres du Vietnam (VFA).

À l’heure actuelle, le Vietnam compte plus de 140 entreprises ayant le permis d’exporter du riz à l’étranger. Les plus importants marchés importateurs de riz vietnamien sont tout d’abord les pays asiatiques avec 67,9%, puis l’Afrique (11,7%), l’Amérique (8%) et le Proche-Orient (6,3%). 

Selon Trân Quôc Khanh, vice-ministre du Commerce et de l’Industrie, ledit décret susmentionné permettra aux entreprises exportatrices de favoriser et de libérer la commercialisation sur le marché international. – CVN/VNA