Le tourisme communautaire prend tout son sens à Tà Sô

À une quinzaine de kilomètres du centre de Môc Châu, le village de Tà Sô accueille depuis quelques temps de nombreux visiteurs qui souhaitent découvrir les particularités culturelles originales des H’mông.

Son La (VNA) – À une quinzaine de kilomètres du centre de Môc Châu, dans la province de Son La (Nord-Ouest), le village de Tà Sô accueille depuis quelques temps de nombreux visiteurs qui souhaitent découvrir les particularités culturelles originales des H’mông.

Le tourisme communautaire prend tout son sens à Tà Sô ảnh 1Un homestay à Tà Sô. Photo: CVN

Profitant des jours fériés du Têt traditionnel (Nouvel An lunaire), Truong Quynh Phuong, une fonctionnaire de Hanoï, a décidé d’emmener ses proches en voyage à Tà Sô, ce petit village situé dans la commune de Chiêng Hac, district montagneux de Môc Châu. Une décision qui vaut le coup parce que sa famille y a déjà passé des séjours inoubliables.

"Nous y sommes venus pendant le printemps, où le lieu devient un +plateau blanc+ couvert de fleurs de pruniers tapissant les pentes des montagnes et même certaines rizières en terrasses, créant des scènes poétiques et romantiques. Nous avons eu l’occasion d’accompagner des H’mông et d’assister aux activités festives à l’occasion du Têt. C’était formidable !", confie
Mme Quynh Phuong. Et d’ajouter : "Je pense que Tà Sô est un bon choix pour tous ceux qui aiment découvrir les traits culturels de l’ethnie H’mông".

Tourisme communautaire, une nouvelle orientation

Actuellement, les H’mông représentent 100% de la population de Tà Sô. Ils conservent toujours leurs pratiques de travail et leurs coutumes traditionnelles. L’homme est le chef de famille, accomplissant tous les rituels cultuels. Les femmes brodent et cousent des vêtements pour tous les membres de la famille.

Le tourisme communautaire prend tout son sens à Tà Sô ảnh 2Le couple Sùng Y Hoa et Mùa A Hang, de l’ethnie H’mông, vivant à Tà Sô, prépare un lit pour les visiteurs. Photo: CVN


Depuis quelques temps, les locaux s’orientent vers le tourisme communautaire en favorisant le mode de séjour chez l’habitant (homestay). Jusqu’à maintenant, une dizaine de familles se sont lancées dans ce type de logement. Aussi, le couple Sùng Y Hoa et Mùa A Hang a décidé de remettre en état sa demeure pour accueillir des voyageurs. "Nous avons procédé aux travaux de rénovation de notre maison en 2021, pendant la pandémie de Covid-19. Ce fut alors difficile au début à cause des restrictions de déplacement qui ont entravé le transport des matériaux. Nous voudrions surtout que notre logement conserve les couleurs et les particularités de notre ethnie, et qu’il dispose malgré tout de suffisamment d’équipements pour accueillir même les touristes les plus exigeants", précise Sùng Y Hoa.

Cette jeune femme avait effectué des visites d’exploration dans certaines localités où les habi-tants déploient le modèle de homestay. "Nous sommes arrivés à Sin Suôi Hô, un village du district de Phong Thô, province voisine de Lai Châu. Là-bas, toute la population est aussi d’ethnie H’mông. Alors, nous avons tiré des expériences à partir des modèles de séjour chez l’habitant chez eux", affirme-t-elle.

Un programme de soutien

Le développement du tourisme communautaire à Tà Sô bénéficie des aides accordées par le programme "Gender Responsive Equitable Agriculture and Tourism -GREAT" visant à promouvoir l’égalité des sexes en améliorant l’efficacité économique dans la production agricole et le développement du tourisme. Ce programme, mis en œuvre par le gouvernement australien, en coopération avec les autorités locales, a permis d’ouvrir une dizaine de formations à destination des locaux. Ceux-ci, qui se lancent dans les activités touristiques communautaires, ont pu se doter des connaissances nécessaires dans la communication, le transport des passagers et la cuisine.

"Les enseignants connaissent bien les habitants locaux. Les premiers jours sont parfois difficiles car les locaux sont plutôt timides et ils ne maîtrisent pas vraiment toutes les subtilités de la langue vietnamienne. Petit à petit, les formations les aident à mieux s’adapter aux nouvelles connaissances sur le tourisme communautaire", constate Dinh Thi Huong, chef du Bureau de la culture et de l’information du district de Môc Châu.

À présent, le retour des visiteurs incite les habitants de Tà Sô à développer le tourisme. Les H’mông s’entraident, partageant les recettes touristiques. "S’il y a beaucoup de visiteurs, la répartition est respectée. Si une famille offre le logement et les repas, une autre aidera les voyageurs à s’immerger dans les activités autour d’expériences telles que la récolte des prunes, le tissage, la broderie…", révèle Sùng Y Hoa.

Tà Sô peut se visiter en toute saison. Que ce soit au printemps, en été, en automne ou en hiver, vous découvrirez des paysages à couper le souffle et rencontrerez des H’mông très hospitaliers. Dépaysement garanti. Alors, préparez vos sacs à dos pour cet été ! – CVN/VNA

Voir plus