Des ingénieurs vietnamiens fabrique le satellite MicroDragon. Photo: VNSC

Hanoï (VNA) – MicroDragon, satellite de télédétection construit par une équipe vietnamienne, sera lancé dans l’espace au Japon le 18 janvier, à 7h50 (heure vietnamienne), soit un jour plus tard que le plan prévu en raison des conditions climatiques défavorables.

MicroDragon et six satellites japonais seront mis sur orbite par une fusée Epsilon depuis le centre spatial Uchinoura de la préfecture japonaise de Kagoshima, a annoncé le Centre spatial national du Vietnam (VNSC).

Caractérisé par sa forme cubique, d’un poids de 50 kg et d’un format de 50 x 50 x 50 cm, MicroDragon sera séparé de la fusée après 1h5 de mise sur l'orbite. Il devrait envoyer les premiers signes un ou deux jours plus tard, et sera opérationnel de manière stable dans un à trois mois.

MicroDragon est conçu au Japon par une équipe de 36 ingénieurs vietnamiens, qui ont été envoyés pour étudier les technologies spatiales dans les cinq meilleures universités japonaises, à savoir l’Université de Tokyo, l’Université Keio, l’Université Hokkaido, l’Université Tohoku et l’Institut de technologie de Kyushu entre 2013 et 2017.

Il aura pour mission de collecter des données au service de l’aquaculture. Il observera aussi les régions maritimes pour une meilleure évaluation de la qualité de l’eau, localisera les ressources aquatiques et suivra les changements environnementaux.

En outre, MicroDragon sera chargé de surveiller le niveau de couverture nuageuse et les aérosols pour savoir comment ils influencent l’atmosphère, mais également de transmettre rapidement des données dans différents points du globe.

Il est considéré comme un des résultats encourageants du projet "Prévention et lutte contre les catastrophes naturelles et les changements climatiques en utilisant des satellites d’observation de la Terre pour la période 2012-2023", doté d’un budget de 7.000 milliards de dôngs.

MicroDragon représente une nouvelle étape pour le Vietnam dans son processus de maîtrise des technologies spatiales et de construction de satellites.

Auparavant, des ingénieurs du VNSC ont réussi à fabriquer un microsatellite intitulé PicoDragon (10 x 10 x 11,35 cm, pour un kilogramme). Ce dernier a été mis sur orbite en décembre 2013. –VNA