Hanoi (VNA) - Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a appelé à ce que les réfugiés musulmans rohingya puissent retourner au Myanmar en toute sécurité et dignité.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, et la conseillère d’Etat et ministre birmane des Affaires étrangères, Aung San Suu Kyi, à Naypyidaw. Photo : MNA/EPA

Boris Johnson a émis cet appel alors qu’il visitait un camp de réfugiés à Cox’s Bazaar au Bangladesh, avant son entretien avec la conseillère d’Etat et ministre birmane des Affaires étrangères, Aung San Suu Kyi.

Je salue les mesures prises par les gouvernements birman et bangladais pour que ces personnes puissent rentrer chez elles, mais il est essentiel que les réfugiés Rohingya soient autorisés à rentrer chez eux volontairement, en toute sécurité et dans la dignité, a-t-il déclaré.  

Le chef de la diplomatie britannique a eu une entrevue avec la conseillère d’Etat et ministre birmane des Affaires étrangères, Aung San Suu Kyi dans la capitale birmane Naypyidaw, le 11 février.

Selon le ministère birman des Affaires étrangères, lors de la rencontre, les deux parties ont discuté de manière ouverte et amicale des plus récentes évolutions dans l’État birman de Rakhine, y compris la réception des réfugiés rohingyas qui se sont enfuis au Bangladesh.

Boris Johnson a également fait savoir dans un commentaire publié sur Twitter que les deux parties ont discuté de la situation à Rakhine et de la création des conditions favorables au processus de rapatriement.

On estime désormais à plus de 655.000 le nombre de Rohingyas, des musulmans apatrides qui vivent dans l’État birman de Rakhine, qui ont fui le Myanmar pour se réfugier au Bangladesh depuis la fin août 2017.

Cet exode fait suite à une campagne de représailles de l’armée birmane dans l’État de Rakhine après l’attaque d’une trentaine de commissariats par des rebelles séparatistes rohingyas.  

Le Bangladesh et le Myanmar avaient signé le 23 novembre 2017 un accord sur le rapatriement des réfugiés rohingyas. Le Myanmar s’est engagé à les reprendre aussitôt que le Bangladesh lui aura renvoyé les formulaires de retour. – VNA