Kuala Lumpur (VNA) - Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a accusé la banque Goldman Sachs de fraude dans le cadre de ses transactions avec le fonds d’investissement public Malaysia Development Berhad (1MDB).
 
Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad prononce un discours à l'Université Chulalongkorn, à Bangkok, en Thaïlande, le 25 octobre 2018. Photo : Reuters

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision CNBC, il a déclaré que les éléments de preuve indiquaient les mauvaises activités de Goldman Sachs et que le gouvernement malaisien avait été trompé par les employés de cette banque.

On estime que la banque a réalisé un bénéfice de quelque 600 millions de dollars grâce au taux élevé de transactions avec 1MDB, y compris les ventes d’obligations en 2012 et 2013 ayant permis de lever un fonds de 6,5 milliards de dollars.

Au début de ce mois-ci, les autorités américaines ont accusé deux anciens dirigeants de Goldman Sachs d’avoir participé à un stratagème visant à blanchir de l’argent et à corrompre des milliards de dollars dans ce fonds créé pour stimuler les projets de développement économique dans ce pays.

Goldman Sachs a cependant rejeté ces accusations alors que la valeur des actions de la banque a enregistré sa plus forte baisse au cours des deux dernières années.

Plus tôt, le ministre malaisien des Finances, Lim Guan Eng, a annoncé que son pays chercherait à recouvrer les frais perçus par Goldman Sachs.

Les États-Unis, la Malaisie et au moins quatre autres pays mènent des enquêtes sur le détournement de milliards de dollars dans le fonds 1MDB, créé par l’ancien Premier ministre malaisien Najib Razak à son arrivée au pouvoir, en 2009.

Le nouveau gouvernement issu des législatives du 10 mai, dirigé par le Premier ministre Mahathir Mohamad, 92 ans, avait annoncé qu’il souhaitait récupérer les fonds détournés de 1MDB.

L’accent mis sur la corruption est important car nous avons besoin de récupérer de l’argent qui se trouve encore en Suisse, aux Etats-Unis, à Singapour et peut-être au Luxembourg", a-t-il déclaré en mai dernier, ajoutant que cet argent appartient à la Malaisie et il provient de 1MDB.

Soupçonné d’avoir détourné pour des centaines de millions de dollars d’argent public de 1MDB, l’ancien Premier ministre Najib Razak a été inculpé de corruption. Quatre chefs d’inculpation lui ont été signifiés, trois pour abus de confiance et le quatrième pour avoir accepté un pot-de-vin. Il a toujours nié toute malversation. – VNA