Ninh Binh (VNA) - Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a inauguré à coups de tambours la fête de Tràng An, le 29 avril dans le complexe paysager de Tràng An, patrimoine culturel et naturel mondial, dans la province de Ninh Binh (Nord).
 
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc donne le coup d’envoi de la fête de Tràng An 2018. Photo : VNA

La fête sur le thème de la connexion des patrimoines coincide avec les célébrations des 1.050 ans de Dai Cô Viêt, premier État féodal centralisé du Vietnam. Cet anniversaire a été célébré dans l’ancienne capitale de Hoa Lu où trois dynasties s’y sont succédées : Dinh (968-980), Lê antérieurs (980-1009) et Ly (1009-1225).

Le complexe paysager de Tràng An a été officiellement inscrit par l’UNESCO en juin 2014 sur sa liste du patrimoine mondial, en juin 2014 à Doha (Qatar). Situé sur la rive méridionale du delta du fleuve Rouge, Tràng An est un spectaculaire paysage de pitons karstiques sillonné de vallées, pour certaines immergées, et encadré de falaises abruptes, presque verticales.
Cortège en l’honneur de la tradition «Boire de l’eau et penser à sa ressource» lors de la fête de Tràng An 2018. Photo : VNA

Dans les grottes les plus en altitude ont été retrouvées des traces de différentes montées du niveau de la mer et d’activités humaines datant de 30.000 ans. Elles illustrent l’occupation de ce massif par des chasseurs-cueilleurs et leur adaptation aux changements climatiques et environnementaux.

Tràng An comprend aussi Hoa Lu, l’ancienne capitale où trois dynasties s’y sont succédées : Dinh (968-980), Lê antérieurs (980-1009) et Ly (1009-1225), ainsi que des temples, pagodes et paysages de rizières, des villages et lieux sacrés.
 
Des milliers de sampans naviguent sur la rivière patrimoniale lors de la fête de Tràng An 2018. Photo : VNA

Paradis pour les amoureux de la nature, Tràng An est aussi un lieu sacré pour les bouddhistes. Bái Dính est le complexe de pagodes le plus vaste du Vietnam et l’un des plus importants centres du bouddhisme du pays et même de l’Asie du Sud-Est.

Tràng An compte 50 grottes reliant 30 petites vallées qui se succèdent sur environ 10 km du nord au sud. On passe de l’une à l’autre en barque, admirant à la lueur des torches de nombreuses stalactites et stalagmites dont les formes fantasques ont donné leur nom à la plupart d’entre elles. – VNA