Kuala Lumpur, 2 septembre (VNA) - Le gouvernement malaisien continuera à négocier les termes de l'Accord global et progressif pour le partenariat transpacifique (CPTPP) jusqu'à ce qu'ils ne soient pas préjudiciables au pays, a affirmé samedi 1er septembre le Premier ministre Mahathir Mohamad.

Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad. Photo: Xinhua/VNA

« Nous avons scruté l'accord et trouvé beaucoup de choses qui nous nuisent dans nos efforts pour développer le pays », a-t-il dit, ajoutant que le gouvernement malaisien avait tenu deux réunions sur le CPTPP avec des experts au cours de ces deux dernières semaines.

«Nous sommes un pays en développement, mais parmi les membres du CPTPP, il y a des pays développés. Entre pays en développement et pays développés, les conditions seront injustes. Et nous devons accorder un traitement spécial aux faibles », a-t-il déclaré.

"Nous avons identifié ce qui est mauvais pour nous et nous devons renégocier cette disposition", a-t-il ajouté.

La Malaisie et 10 autres pays - à savoir l’Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam - ont signé le CPTPP en mars 2018.

Il faut que six pays sur onze le ratifient pour qu’il entre en vigueur. Jusqu'à présent, Singapour, le Mexique et le Japon l’ont ratifié. L'Australie et le Chili ont indiqué qu'ils feront de même d'ici la fin de l'année. -VNA