Naypyidaw, 1er août (VNA) - Le président du Conseil d’administration de l’État, commandant en chef des services de défense du Myanmar, le général en chef Min Aung Hlaing a promis le 1er août d'organiser de nouvelles élections multipartites et a déclaré que son gouvernement était prêt à travailler avec tout envoyé spécial nommé par l'ASEAN.

Le Myanmar s'engage a travailler avec l'envoye special de l'ASEAN hinh anh 1Le président du Conseil d’administration de l’État, commandant en chef des services de défense du Myanmar, le général en chef Min Aung Hlaing. Photo : AFP/VNA


"Le Myanmar est prêt à travailler avec l'ASEAN dans le cadre de l’ASEAN, y compris le dialogue avec l'envoyé spécial de l'ASEAN dans ce pays", a déclaré Min Aung Hlaing à la télévison.

Selon le programme, les ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN se réuniront le 2 août pour discuter de la mise en œuvre du consensus en cinq points atteint en avril dernier par les dirigeants des pays membres du bloc pour mettre fin à la crise au Myanmar.

Début juin, le deuxième ministre des Affaires étrangères du Brunei, Erywan Pehin Yusof, et le secrétaire général de l'ASEAN, Lim Jock Hoi, se sont rendus au Myanmar pour discuter de la manière dont l'ASEAN pourrait aider le Myanmar à parvenir à une solution pacifique pour l'intérêt de son peuple grâce à la mise en œuvre efficace et en temps opportun du consensus en cinq points atteint lors de  la réunion des dirigeants de l'ASEAN tenue le 24 avril, en particulier la nomination et le rôle de l'envoyé spécial de la présidence de l'ASEAN pour le Myanmar.

Cette visite visait également à découvrir comment l'ASEAN pourrait aider à faciliter un dialogue constructif entre toutes les parties au Myanmar et fournir l'aide humanitaire de l'ASEAN au Myanmar.

Le Myanmar est en crise politique depuis le 1er février, après que l'armée a arrêté des dirigeants du gouvernement, des chefs régionaux et d'État et des membres supérieurs de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) pour fraude.

Après avoir temporairement pris le contrôle du pays, l'armée birmane a déclaré l'état d'urgence d'un an et s'est engagée à organiser des élections et à transférer le pouvoir.

Le 26 juillet, l’autorité militaire a annulé les résultats des élections de 2020, remportées par le parti NLD de Mme Aung San Suu Kyi.- VNA

source