Hanoï, 30 juillet (VNA) - Le gouvernement laotien travaillera avec les pays ayant des entreprises engagées dans le projet de centrale hydroélectrique Xepian-Xe Nam Noy pour enquêter sur la cause de l’effondrement du barrage.

Le Premier ministre laotien Thongloun Sisoulith. Photo: Xinhua/VNA

C’est ce qu’a déclaré dimanche 29 juillet le Premier ministre laotien Thongloun Sisoulith, lors d'une visite au ministère du Travail et du Bien-être social.

Selon Vientiane Times, M. Thongloun Sisoulith a promis que son gouvernement enquêterait minutieusement pour découvrir la véritable cause de l’effondrement du barrage, affirmant que l'enquête se déroulerait de manière transparente et juste.

Les entrepreneurs de conception et de construction, ainsi que les sociétés de conseil feront également l'objet d'une enquête, a-t-il noté, ajoutant que le gouvernement laotien examinera également les responsabilités des autorités compétentes.

Le dirigeant laotien a affirmé que son gouvernement, avec le soutien et l'assistance de tous les secteurs, des pays amis et des organisations internationales, ferait tout son possible pour rechercher et secourir ceux qui sont toujours portés disparus.

Il fera également de son mieux pour fournir une aide d'urgence et réhabiliter ceux qui ont perdu leurs maisons et autres biens, ainsi que pour reconstruire leurs communautés afin de leur permettre de retrouver une vie normale, a-t-il ajouté.

Le barrage hydroélectrique Xepian-Xe Nam Noy s'est effondré à 23h00 du 23 juillet, provoquant des inondations soudaines qui ont complètement isolé le district de Sanamxay.

Le Premier ministre laotien, Thongloun Sisoulith, a déclaré lors d'une conférence de presse tenue le 25 juillet que cette catastrophe avait ravagé 13 villages et affecté six autres en aval. Il a annoncé que 587 familles avec 3.060 personnes se sont retrouvées sans abri, tandis que 131 personnes ont été portées disparues.

D’une capacité installée de 410 MW et d’une production annuelle de 1.860 GWh, la centrale hydroélectrique Xepian-Xe Nam Noy est construite par la compagnie PNPC, une joint-venture établie en mars 2012 par SK E&C et KOWEPO (République de Corée), RATCH (Thaïlande) et la société publique laotienne LHSE.

Cet ouvrage, d’un coût total de 1,2 milliard de dollars, est le premier projet de BOT (construction-opération-transfert) déployé par les investisseurs sud-coréens au Laos. Les travaux ont été lancés en février 2013. Le barrage a été achevé à 90% et sa production commerciale devrait débuter en 2019.-VNA