Vientiane, 8 août (VNA) – Le gouvernement laotien a annoncé mardi 7 août qu'il examinerait les normes de sécurité appliquées à la construction de barrages hydroélectriques à travers le pays suite à la catastrophe meurtrière causée par l'effondrement d'un barrage dans la province d'Attapeu.

Au 6 août, les forces de sauvetage avaient retrouvé les corps de 31 victimes dans l’effondrement du barrage hydroélectrique de Xepian-Xe Nam Noy. Cent personnes sont toujours portées disparues. Photo: EPA/VNA

Selon le quotidien Vientiane Times, le cabinet a fait cette annonce peu après la réunion extraordinaire de deux jours qui s’est terminée mardi après-midi.

Lors de cette réunion présidée par le Premier ministre Thongloun Sisoulith, le cabinet s’est renseigné sur des progrès réalisés dans la réparation des conséquences de la catastrophe dans le district de Sanamxay.

La réunion a convenu de procéder à des inspections pour tous les barrages en activité ou en cours de construction.

Le ministère de l'Energie et des Mines travaillera avec les ministères des Travaux publics et des Transports, des Ressources naturelles et de l'Environnement, de la Science et de la Technologie, et des experts étrangers à la réalisation de ces inspections.

Toute irrégularité constatée dans la norme de conception ou de construction d'un barrage doit être signalée au gouvernement au cas par cas, afin que des améliorations puissent être apportées.

Le gouvernement laotien a également décidé de suspendre l'examen de nouveaux investissements dans les projets hydroélectriques afin de revoir sa stratégie et ses plans de développement hydroélectrique. La stratégie et les plans réexaminés serviront de référence pour l'orientation future.

Par ailleurs, la réunion a convenu de créer un comité de travail chargé de mener une enquête sur les causes de l'effondrement du barrage D, l'un des cinq barrages auxiliaires du projet hydroélectrique Xepian-Xe Nam Noy.

Le ministre laotien des Affaires étrangères, Saleumxay Kommasith, a annoncé mardi 7 août qu’au 6 août, les forces de sauvetage avaient retrouvé les corps de 31 victimes dans l’effondrement du barrage hydroélectrique de Xepian-Xe Nam Noy. Cent personnes sont toujours portées disparues.

De son côté, le ministre de l'Energie et des Mines, Khammany Inthirath, a déclaré que son pays avait créé une commission d'enquête chargée de coordonner les efforts avec les organisations internationales et les constructeurs du barrage.

Outre l’identification de la cause de l’accident, cette commission vérifiera la qualité de près de 50 barrages hydroélectriques en activité et la conception de ceux en construction ou en gestation. Le Laos mettra également en place un comité de gestion de l'eau pour surveiller le volume d'eau des lacs réservoirs.

Le gouvernement laotien a décidé de suspendre la signature de nouveaux contrats de protocoles d'accord et d'aide au développement de projets (PDA) en termes d'hydroélectricité afin de procéder à des évaluations et à des révisions supplémentaires, a-t-il ajouté.

Le barrage hydroélectrique Xepian-Xe Nam Noy s'est effondré à 23h00 le 23 juillet, provoquant des inondations soudaines qui ont complètement isolé le district de Sanamxay.

D’une capacité installée de 410 MW et d’une production annuelle de 1.860 GWh, la centrale hydroélectrique Xepian-Xe Nam Noy a été construite par la compagnie PNPC, une joint-venture établie en mars 2012 par SK E&C et KOWEPO (République de Corée), RATCH (Thaïlande) et la société publique laotienne LHSE.

Cet ouvrage, d’un coût total de 1,2 milliard de dollars, est le premier projet BOT (bâtier-opérer-transférer) déployé par les investisseurs sud-coréens au Laos. Les travaux ont été lancés en février 2013. Le barrage a été achevé à 90% et ses activités commerciales devaient débuter en 2019. -VNA