Hanoi (VNA) - Les décideurs politiques et experts à un forum ouvert tenu mardi 11 septembre à Hanoi dans le cadre du Forum économique mondial sur l’ASEAN (WEF ASEAN) 2018 ont discuté de la manière dont les start-up pourraient saisir les opportunités de développement créées par la 4e révolution industrielle.

Le président et fondateur du Forum économique mondial (WEF), Klaus Schwab, lors du forum ouvert, le 11 septembre à Hanoi. Photo : VNA

 
Procédant à un tour d’horizon de la 4e révolution industrielle, le président et fondateur du Forum économique mondial (WEF), Klaus Schwab, a estimé que la condition sine qua non pour réussir cette transition consiste à prendre conscience de la 4e révolution industrielle.

Il faudrait également améliorer les connaissances pour mieux appréhender les grands bouleversements provoqués par la 4e révolution industrielle et mobiliser toutes les ressources pour saisir les opportunités qui se présentent, a-t-il poursuivi.

En outre, les pays devraient élaborer les politiques nécessaires, encourager l’esprit des milieux d’affaires dans la société, être réceptifs aux changements provoqués par la 4e révolution industrielle.

Cette nouvelle révolution industrielle aura un impact énorme sur le marché du travail. Cela ne va pas tuer tout le travail mais certains emplois, notamment ceux qui sont dans le domaine de l’intermédiation. Tous ces travaux intellectuels mais répétitifs peuvent être remplacés par la robotisation des processus de travail.

Mais Klaus Schwab a affirmé de nouvelles opportunités d’emplois apparaîtront, et il appartient à chaque individu de s’y préparer en s’équipant des compétences nécessaires.

Les jeunes sont ceux qui s’adapteront et appliqueront le plus vite de nouvelles technologies. Ceci est une base nécessaire pour construire un écosystème entrepreneurial, a-t-il indiqué, ajoutant que les start-up jouent un rôle important dans la structure de l’économie de chaque pays, car elles constituent le moteur de nouvelles technologies.

La professeure Annie Koh, de l’Université de gestion de Singapour, a suggéré que l’ASEAN devrait bien posséder quatre "I", à savoir l’identité, l’innovation, l’inclusivité et l’intégration.

Le "destin" de l’ASEAN est entre les mains de la jeunesse de l’ASEAN et réside dans l’appréhension de la 4e révolution industrielle, a déclaré professeure Annie Koh, de l’Université de gestion de Singapour, suggérant que l’ASEAN devrait bien posséder quatre "I", à savoir l’identité, l’innovation, l’inclusivité et l’intégration.

Le ministre des Sciences et des Technologies Chu Ngoc Anh, lors du forum ouvert, le 11 septembre à Hanoi. Photo : VNA


Le ministre des Sciences et des Technologies, Chu Ngoc Anh, a fait savoir que le gouvernement vietnamien élabore une stratégie nationale sur les sciences, les technologies et l’innovation avec une vision jusqu’en 2035, le scénario de 4e révolution industrielle pour le Vietnam.

Durant le processus d’élaboration et de mise en œuvre de ses stratégies et plans d’action, le Vietnam souhaite toujours coopérer avec le WEF et les pays de l’ASEAN, se tient prêt à connecter les entreprises et les ressources en matière de sciences, de technologies et d’innovation dans le pays avec les réseaux de soutien à l’innovation dans l’ASEAN et le monde.

Rajan Anandan, directeur exécutif de Google pour l’Asie du Sud-Est et l’Inde, a affirmé que l’essence de la 4e révolution industrielle est l’économie numérique. L’ASEAN, forte de ses dix pays membres, réprésente une taille relativement grande et dispose d’un très fort potentiel de développement.

Les petites et moyennes entreprises (PME) contribuent à hauteur de 50% au PIB de l’ASEAN et créent 80% des emplois dans cette région qui devrait donc équiper ses PME des compétences leur permettant de tirer le meilleur parti de l’économie numérique et de maîtrises les technologies de pointe, a-t-il souligné.

Le représentant de Google a également annoncé un plan de formation aux compétences digitales à l’intention de 3 millions de propriétaires des PME d’ici à 2020 dans de nombreux pays, s’engageant à les aider à mieux profiter des opportunités offertes par la 4e révolution industrielle.

Le président et fondateur du WEF, Klaus Schwab, offre une copie de son livre au vice-ministre permanent des Affaires étrangères Bui Thanh Son, le 11 septembre à Hanoi. Photo : VNA

Lors de cet événement, le président et fondateur du WEF, Klaus Schwab, a présenté la publication en vietnamien de son ouvrage "La Quatrième Révolution Industrielle", partageant dans ce livre didactique et riche en exemples concrets, une réflexion unique sur la quatrième et plus formidable révolution industrielle – celle d’un monde hyperconnecté.

En soulignant les espoirs et les menaces qu’elle induit sur des champs immenses – l’intelligence artificielle, la robotique, l’Internet des objets, les véhicules autonomes, l’impression en 3D, les nanotechnologies, les biotechnologies, le stockage d’énergie, l’informatique quantique... – l’auteur dessine un nouveau référentiel pour l’homme qui doit ainsi réinventer sa manière de vivre, de travailler, de consommer. - VNA