Hanoï, 17 juillet (VNA) – La croissance des pays de l’ASEAN-5 (l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam) devrait se stabiliser autour de 5,3 %, tandis que la demande intérieure reste vigoureuse et que les exportations continuent de se redresser.

C’est ce qui ressort du rapport « Perspectives de l'économie mondiale (PEM) » de juillet 2018 récemment publié par le Fonds monétaire international (FMI).

Concernant le Vietnam, le FMI conjecture que le dynamisme économique vigoureux devrait se poursuivre en 2018, grâce à la volonté de réforme, à une production potentielle plus élevée, à la reprise mondiale et à l'engagement en faveur de la stabilité macroéconomique et financière.

Sa croissance est projetée à 6,6% en 2018, malgré un léger resserrement des objectifs de croissance du crédit et une orientation budgétaire neutre. L'inflation devrait progresser, mais sous l'objectif de 4%, sous l'effet de la hausse des prix du pétrole. Si les réformes se poursuivent à leur rythme actuel, une croissance annuelle de 6,5% reste possible après 2018.

Selon le FMI, la réforme doit être élargie et accélérée pour s'attaquer aux derniers obstacles à l'investissement et accroître la productivité du travail. Les domaines prioritaires comprennent: des investissements dans l'infrastructure de haute qualité; des réductions supplémentaires d’obstacles réglementaires et la transition vers des normes internationales en termes d'excellence réglementaire, de transparence et de qualité des données pour faciliter l'investissement; les réformes de l'enseignement supérieur; les efforts pour réduire la concentration de la propriété foncière dans les mains de l'État; et la poursuite des réformes dans les entreprises d'État.

Le FMI souligne que le Vietnam doit continuer à renforcer les mesures anti-corruption et à faire face à la menace du changement climatique.

Selon les projections du FMI, la croissance mondiale devrait atteindre 3,9 % en 2018 et en 2019, ce qui correspond aux prévisions des PEM d’avril 2018, mais l’expansion devient moins égale, et les risques entourant les perspectives augmentent. -VNA