Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Une conférence nationale destinée à l’adoption d’une stratégie de développement et de gestion des activités commerciales et productrices des engrais organiques et non organiques a eu lieu le 13 octobre à Hô Chi Minh-Ville (Sud).
 
Vue de la conférence nationale sur le développement des engrais organiques et la gestion des engrais, le 13 octobre à Hô Chi Minh-Ville. Photo : CVN

Organisée par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et l’Association des agriculteurs du Vietnam, la conférence nationale vise à populariser le contenu du décret gouvernemental sur la gestion des engrais et à débattre des mesures permettant le développement des engrais organiques en vue des plantations durables et saines.

Selon le rapport du Département de la protection des végétaux, relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, l’ensemble du pays utilise à l’heure actuelle une dizaine de millions de tonnes d’engrais de toutes sortes pour fertiliser les terres agricoles dont quelques trois millions de tonnes d’engrais de type organique.

«Le Vietnam ne répand que trois millions de tonnes d’engrais organiques dont près d’un million de tonnes importés», a estimé Hoàng Trung, directeur du Département de la protection des végétaux. Il a insisté sur la nécessité d’augmenter la production de ce type d’engrais pour remplacer peu à peu les engrais non organiques. Il a également souligné l’importance de la mise en place d’un code d’utilisation de ce type d’engrais, tout en empêchant la commercialisation des engrais à faible qualité ou des engrais de contrefaçon sur le marché.

À ce propos, selon le Dr Nguyên Dang Nghia, directeur du Centre des études du sol, des engrais et de l’environnement, il est nécessaire d’adopter de nouveaux processus de production agricole, de sensibiliser les agriculteurs sur les bons effets de l’usage d’engrais organiques.

«Il faudra un mécanisme de gestion et de contrôle efficace pour permettre aux agriculteurs de distinguer les engrais de faible qualité», a-t-il indiqué.

Pour conclure, Lê Quôc Doanh, vice-ministre de l'Agriculture et du Développement rural, a rappelé que l’élaboration d’une stratégie de développement et d'une politique de gestion des engrais était devenue une priorité pour le gouvernement ainsi que pour les organismes compétents ces dernières années,  afin de s’orienter vers une agriculture durable, sûre et respectueuse de l’environnement. – CVN/VNA