Hanoi (VNA) -  Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a quitté mercredi 24 janvier Hanoi pour l’Inde, a déclaré que le commerce et l’investissement doivent être un moteur principal des liens entre l’ASEAN et l’Inde.
 
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc et son homologue indien Narendra Modi, en novembre 2017. Photo : VNA

Le partenariat stratégique ASEAN-Inde repose sur les valeurs durables créées par les interactions séculaires de leurs cultures et traditions, a-t-il indiqué dans une interview parue le même jour sur le journal The Times of India.

Au cours des 25 dernières années de coopération, l’ASEAN et l’Inde ont établi des relations d’amitié historique à long terme pour cultiver le fondement solide des liens de confiance politique, ouvant la voie à une coopération intégrale fructueuse entre les deux parties pour la paix et la prospérité partagée.

Le chef du gouvernement vietnamien et son épouse conduisent une haute délégation pour participer au Sommet Inde-ASEAN et au 69e anniversaire du Jour de la République d’Inde sur l’invitation du Premier ministre indien Narendra Modi.

Le Sommet en commémoration du 25e anniversaire du partenariat ASEAN-Inde tenu ce mois-ci à New Delhi est une étape historique qui met en valeur les excellentes relations entre l’ASEAN et l’Inde. Compte tenu de ce large et solide fondement, il appartient aux dirigeants de l’ASEAN et de l’Inde de porter ce partenariat à une nouvelle hauteur, a-t-il plaidé.

La coopération en matière de commerce et d’investissement devrait être ciblée sur le partenariat stratégique ASEAN-Inde, profiter des potentialités des deux régions et appliquer efficacement les accords sur le commerce et l’investissement afin de libérer les potentiels inhérents aux deux parties, a-t-il estimé.

Ces deux régions représentent une population de 1,85 milliard d’habitants, un PIB combiné de 3.800 milliards de dollars en 2017, soit la taille de la 4e plus grande économie du monde.

La connectivité devrait être placée comme une priorité stratégique. Les projets et engagements tels que l’autoroute Inde-Thaïlande-Myanmar, les accords sur le transport maritime, l’aviation et le crédit revêtent une importance particulière et devraient être parfaitement mis en œuvre pour faciliter le commerce et l’investissement, a-t-il estimé.

Forte des progrès de la quatrième révolution industrielle, l’Inde en tant qu’un pays leader, pourrait renforcer sa coopération avec l’ASEAN dans des domaines tels que l’innovation, la connectivité de divers secteurs industriels et la participation aux chaînes de valeur mondiales, ce qui contribuera à créer un environnement propice au développement des relations bilatérales. 

Le dirigeant vietnamien a également fait savoir que le Vietnam a fait tout son possible avec d’autres pays de l’ASEAN pour réaliser la "Vision de l’ASEAN 2025" en relation avec la politique "Agir vers l’Est" de l’Inde. 

Il a également souhaité que l’ASEAN entreprenne une coopération intégrale dans divers domaines avec l’Inde sur la base de la paix, de la stabilité et de l’état de droit dans la région et dans l’océan Indien et l’océan Pacifique.

En 2017, un certain nombre de nouveaux développements se sont produits dans le processus de construction du Code de conduite des parties en Mer Orientale (COC), y compris l’adoption par l’ASEAN et la Chine du projet-cadre du COC et la déclaration des dirigeants des deux parties annonçant le lancement des négociations du COC.

Le maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité, de la sûreté et de la liberté de navigation et de survol de tous les océans en général et de la région en particulier est un objectif et une mission communs partagés par tous les pays, a-t-il déclaré.

Pour atteindre cet objectif, tous les pays doivent respecter le droit international, y compris la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 et les processus pertinents, a souligné le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.
 
Alors que la situation régionale évolue de manière complexe et que la militarisation tend à s’accroître, l’élaboration réussie d’un COC juridiquement contraignant sera à la fois une contribution importante à la paix et à la stabilité dans la région en général et en Mer Orientale en particulier, a-t-il conclu. – VNA