Phnom Penh, 3 avril (VNA) – KrisEnergy, une compagnie basée à Singapour, devrait commencer à exploiter du pétrole brut au Cambodge à la fin de cette année ou au début de 2020, mais ce pétrole ne sera pas raffiné dans le pays.

Le bloc 1A du bassin khmer dans le golfe de Thaïlande. Photo: Khmer Times

Lors d’une conférence de presse tenue mardi 2 avril, le secrétaire d’État au ministère cambodgien des Mines et de l’Energie, Meng Saktheara, a annoncé qu’en l'absence des infrastructures nécessaires à la transformation du pétrole brut, ce pays devra en exporter.

Le pétrole sera extrait du gisement Apsara, situé dans le bloc A du bassin khmer dans le golfe de Thaïlande. Dans un premier temps, trois plates-formes 1A, 1B et 1C seront installées. Chaque plate-forme, composée de 20 puits, pourrait extraire environ 8 millions de barils de pétrole brut au cours de sa vie.

"D'ici la fin de l'année ou au début de l'année prochaine, le premier puits sera opérationnel dans la plate-forme 1A", a déclaré M. Saktheara.

En 2014, KrisEnergy, qui détenait déjà une part minoritaire dans cette zone d’exploration, a acheté au géant américain Chevron une participation de contrôle dans les seules réserves de pétrole offshore du Cambodge pour 65 millions de dollars.

Selon un rapport d'Oxfam et de l’Agence de transparence des ressources de revenu du Cambodge, la première phase de ce projet pourrait s'étendre sur six ans avec une production de pétrole brut estimée à 8,6 millions de barils.

Les recettes potentielles du gouvernement cambodgien au cours de cette première phase pourraient se situer autour de 90 à 120 millions de dollars, avec des prix du pétrole de 70 et 90 dollars le baril. -VNA