Phnom Penh, 1er avril (VNA) - Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a annoncé le 29 mars un certain nombre de mesures visant à renforcer l'indépendance économique et à soutenir les exportateurs locaux, compte tenu de la possible suspension de l’accès préférentiel du Cambodge au marché européen dans le cadre de l’accord "Tout sauf les armes (TSA)".

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen. Photo: AFP/VNA

S'exprimant lors du 18è Forum gouvernement-secteur privé à Phnom Penh, le Premier ministre Hun Sen a déclaré que ces mesures comprennent l'annulation des taxes sur les certificats d'origine, le retrait de l'unité d'inspection des exportations et de répression des fraudes du Cambodge (CamControl) de tous les points de contrôle aux frontières, ainsi que le retrait des agents de la Kampuchea Shipping Agency & Brokers (Kamsab) de tous les ports.

En outre, le gouvernement cambodgien réduira les coûts de logistique, les frais d'inspection des conteneurs de fret et les frais d'obtention des papiers de douane, a-t-il déclaré.

Le prix de l'électricité pour le secteur industriel a été réduit de 2 cents le kWh pour cette année, a-t-il déclaré, ajoutant que dès l'année prochaine, les jours fériés annuels qui s’élèvent à 28 jours actuellement, seront réduits de sept jours.

Les mesures précitées pourraient réduire les coûts de fonctionnement pour les exportateurs d'environ 400 millions de dollars par an, a déclaré le Premier ministre Hun Sen.

Selon le Premier ministre, si le TSA n'est pas retiré d'ici août 2020, le Cambodge le perdra automatiquement dès que ce pays obtiendra son statut de pays le moins développé.

L'UE est un partenaire commercial important du Cambodge, en particulier dans les secteurs du vêtement et des chaussures. En tant que pays parmi les moins développés, le Cambodge exporte tous les produits, à l’exception des armes et des munitions, vers le marché de l’UE avec un droit de douane de 0% depuis 2001.

Le 12 février, l’UE a entamé un processus de 18 mois susceptible d’entraîner la suspension temporaire de l’accès préférentiel du Cambodge au marché de l’UE dans le cadre du TSA, ce qui devrait toucher les industries locales du vêtement et de la chaussure.

Selon l'Association des producteurs de vêtements du Cambodge, la suspension du TSA augmentera les droits de douane de 12% pour les vêtements et de 8 à 17% pour les chaussures. Elle pourrait coûter au Cambodge jusqu'à 700 millions de dollars par an. –VNA