Manille (VNA) – Le chef de l’Etat-major des Forces armées philippines, le général de division Rey Leonardo Guerrero, a ordonné dimanche 26 novembre aux soldats de pourchasser les combattants de la Nouvelle armée du peuple (NPA).

Le président Rodrigo Duterte (à gauche) et le nouveau chef de l’Etat-major des Forces armées philippines Rey Leonardo Guerrero au camp Aguinaldo, au nord-est de Manille, aux Philippines, le 26 octobre. Photo : AP

Dans une déclaration, il a donné instruction aux Forces armées philippines de renforcer les campagnes militaires pour anéantir la NPA, bras armé de la rébellion, et protéger la population contre le terrorisme.

Auparavant, le président philippin Rodrigo Duterte a décrété la fin du dialogue de paix relancé en août 2016 avec la rebellion après de récentes opérations de la NPA qui ont fait plusieurs victimes au sein de son équipe de sécurité, de la marine et de la police. 

Il a signé le 23 novembre au soir une déclaration mettant un terme aux négociations de paix entre le gouvernement philippin et  les rebelles de gauche qui ont selon lui échoué à prouver leur sincérité et leur attachement dans la poursuite des négociations de paix en commettant des actes de violence.

La guérilla de la NPA aux Philippines est l’une des insurrections les plus vieilles et meurtrières d’Asie. En presque un demi-siècle, le conflit a fait 30 000 morts, selon l’armée philippine. – VNA