La vice-présidente du Vietnam Dang Thi Ngoc Thinh et le président suisse Ueli Maurer.

Hanoi (VNA) - A l'occasion de sa participation au 29e Sommet mondial des femmes, dans la ville de Bâle, en Suisse, du 3 au 7 juillet, la vice-présidente du Vietnam Dang Thi Ngoc Thinh a effectué le 3 juillet une visite de courtoisie et a eu une entrevue avec le président suisse Ueli Maurer.

Lors de sa rencontre avec M. Maurer, à Berne, Dang Thi Ngoc Thinh lui a transmis l'invitation du secrétaire général et président du Vietnam Nguyen Phu Trong d'effectuer un visite officielle au Vietnam dans les plus brefs délais.

Mme Dang Thi Ngoc Thinh a affirmé que le Vietnam attachait toujours une grande importance au renforcement de ses relations d’amitié et de coopération traditionnelles avec la Suisse. Elle s'est déclarée satisfaite du développement positif des relations entre les deux pays ces dernières années, en particulier dans les domaines de la politique et de la diplomatie, du commerce et de l'investissement, de l'éducation et de la formation, de la coopération au développement.

A cette occasion, la vice-présidente a remercié la Suisse de son soutien à la candidature vietnamienne pour devenir membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2020 - 2021. L'élection du Vietnam avec un nombre de voix aussi élevé témoigne de la confiance de la communauté internationale envers le Vietnam. Le Vietnam souhaite coopérer et échanger des expériences avec la Suisse sur les travaux du Conseil de sécurité des Nations Unies afin de bien remplir son mandat.

Pour sa part, le président Ueli Maurer a salué les réalisations du Vietnam en matière de développement socio-économique et d'intégration internationale, le félicitant pour son élection au Conseil de sécurité des Nations unies.

Les deux parties sont convenues de promouvoir la coopération dans les enceintes multilatérales, notamment dans le cadre des Nations unies. Le président suisse a déclaré que son pays attachait toujours une grande importance à ses relations avec le Vietnam et souhaitait qu'il continue à promouvoir son rôle actif et responsable au sein des organisations internationales dont les deux parties sont membres.

Affirmant que la Suisse était un partenaire important du Vietnam en matière de coopération au développement, et de commerce et d'investissement, la vice-présidente Dang Thi Ngoc Thinh a souligné que le gouvernement vietnamien s'efforçait d'améliorer l'environnement de l'investissement et des affaires pour qu'il soit transparent et favorable aux activités des entreprises étrangères, dont celles de  Suisse, en particulier dans la finance - la banque , l’assurance, l’industrie manufacturière, l'industrie pharmaceutique, la transformation des produits agricoles, le tourisme...

Les deux parties sont convenues d'intensifier les échanges de délégations, en particulier de haut niveau, afin de créer une motivation régulière pour promouvoir les relations bilatérales, de travailler en étroite collaboration pour organiser avec succès la prochaine visite au Vietnam du ministre suisse de l'Économie, Guy Parmelin, de discuter du processus de négociation de l'accord de libre-échange entre le Vietnam et l’Association européenne de libre-échange (AELE), dont la Suisse est un membre clé. La vice-présidente a hautement apprécié les efforts des deux parties pour résoudre les questions en suspens, avant de demander aux deux parties de discuter activement de ces questions, lors de la visite au Vietnam du ministre suisse de l'Économie, Guy Parmelin. Les deux parties ont exprimé le souhait que l'accord serait signé prochainement afin de créer une percée dans les relations commerciales entre les deux pays.

Appréciant les contributions suisses à la paix, à la sécurité et au développement dans le monde, la vice-présidente Dang Thi Ngoc Thinh a exprimé son souhait que la Suisse continue à soutenir la position du Vietnam et de l’ASEAN sur le règlement pacifique des différends en mer Orientale, sur la base du droit international, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS 1982). Les deux parties sont convenues de se coordonner pour assurer la suprématie de la loi dans le monde. -VNA